Liste des auteurs

Article de Philippe Le Coeur paru dans Le Monde du 24.10.06

L’alliance STMicroelectronics-NXP-Freescale en question

mardi 24 octobre 2006 par Philippe Le Coeur

Le fabricant de semi-conducteurs STMicroelectronics (STM) n’aurait pas d’inquiétude à nourrir sur la stabilité de son capital. Ses actionnaires publics, français et italien, détenteurs de 27,6 % de ses actions, n’ont pas l’intention de vendre.

En revanche, l’industriel aurait plus de souci à se faire sur l’avenir de son alliance en matière de recherche-développement avec le néerlandais NXP (ex-Philips semi-conducteurs) et l’américain Freescale, à Crolles (Isère).

Ces deux messages ont été délivrés par le ministère de l’économie à une délégation d’élus CGT de STM, lundi 16 octobre. La centrale syndicale avait demandé cette entrevue suite aux rachats de Freescale et des "puces" de Philips par des fonds d’investissement, alors que STMicroelectronics a été citée comme leur prochaine cible possible.

STM N’EST PAS À VENDRE

"Le gouvernement dit que STM n’est pas sur la liste des actifs à vendre et qu’il entend conserver le niveau de participation actuel", raconte un élu cégétiste. Jugeant improbable l’offensive de fonds, les pouvoirs publics mettent en avant "un pacte d’actionnaires", poursuit le syndicaliste.

"Tant que les parties publiques françaises et italiennes détiennent environ 25 % du capital à elles deux, elles peuvent, en cas de tentative de prise de contrôle jugée hostile, accroître leur part en faisant jouer des actions spéciales. Le gouvernement dit vouloir faire en sorte de ne pas tomber sous ce seuil", précise encore l’élu. Sollicité à plusieurs reprises pour commenter ces informations, le cabinet du ministre de l’économie, Thierry Breton, n’a pas répondu.

Le ministère a par ailleurs indiqué "qu’il y a un risque de départ de l’un des partenaires" de l’"Alliance Crolles 2" - nom donné à la coopération engagée, fin 2002, par STMicroelectronics, NXP et Freescale. Bercy a "évoqué NXP", ajoute la CGT.

Crolles 2 est une ligne de production pilote sur laquelle les trois industriels mettent au point les techniques de fabrication les plus avancées. Ces derniers se bornent à indiquer que le plan de développement y est respecté.

"La phase 1 du projet s’achèvera fin 2007. Si l’un des partenaires veut renégocier, il doit le dire avant fin 2006", précise la CGT.

L’une des questions en suspens est l’évolution de Crolles 2 de site pilote en site de fabrication à part entière. Début septembre, Frans Van Houten, le PDG de NXP, a déclaré en avoir engagé un "examen", et confirmé que toute extension de l’Alliance tenait à une décision "à prendre avant la fin de l’année".

M. Van Houten a par ailleurs précisé vouloir continuer à investir au plan industriel dans les seules usines existantes de son groupe, tout en recourant plus aux sous-traitants : il veut porter de 20 % à 40 % la part des fabrications réalisées par des "fondeurs" externes, en Asie.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !