Liste des auteurs

Article de Françoix Xavier Bourmaud paru dans Le figaro du 28 octobre 2006

L’amélioration des comptes de l’assurance-chômage se confirme

samedi 28 octobre 2006 par François-Xavier Bourmaud
La baisse du chômage profite aux comptes de l’assurance-chômage, qui dégagera 296 millions d’euros d’excédent en 2006.

LE MARCHÉ de l’emploi s’améliore, et avec lui les comptes de l’assurance-chômage. Moins de demandeurs d’emploi, c’est aussi moins de chômeurs à indemniser et donc, mécaniquement, moins de fonds à sortir des caisses de l’Unedic. Hier, l’organisme a indiqué avoir enregistré une baisse de 1,8 % du nombre d’allocataires indemnisés par rapport au mois d’août et de 10,1 % sur un an. Sans surprise, l’assurance-chômage a donc fait état d’une nette amélioration de ses comptes.

« Sous l’hypothèse d’une croissance du PIB de 2,2 % en 2006, le résultat financier de l’assurance-chômage pourrait présenter un excédent de 296 millions d’euros », écrivent les experts dans une note publiée hier à l’issue du bureau de l’Unedic. Avec ces prévisions, légèrement meilleures que les dernières publiées, et en anticipant une croissance de 1,9 % sur les deux années à venir, le déficit de l’organisme serait ramené à 5,4 milliards d’euros au 31 décembre 2008 contre 13,15 milliards d’euros à la fin 2006.

Une dette de 1,2 milliard d’euros à l’égard de l’État

C’est que les experts de l’Unedic s’attendent à une baisse du nombre de demandeurs d’emploi de 236 000 cette année puis de 160 000 l’année prochaine. Au final, le taux de chômage devrait atteindre 8,8 % à la fin 2006, ce qui serait son plus bas niveau depuis octobre 2001. C’est mardi que l’Insee doit publier officiellement le taux de chômage du mois dernier mais, dès jeudi, Dominique de Villepin indiquait avoir « bon espoir que le mois de septembre nous apporte de meilleurs résultats » que le mois d’août qui avait vu le chômage repartir légèrement à la hausse.

L’horizon se dégage donc pour l’Unedic qui va toutefois voir se reposer la question du remboursement de sa dette de 1,2 milliard à l’égard de l’État. Lorsque François Fillon était au ministère de l’Emploi, il avait négocié que l’assurance-chômage rembourse celle-ci dès lors que le régime serait revenu à l’équilibre... sans toutefois préciser s’il s’agissait de l’équilibre global du régime ou seulement annuel. Hier, le bureau de l’Unedic a mandaté son directeur général Jean-Pierre Revoil « pour finir la négociation avec l’État ».

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !