Liste des auteurs

MARIE VISOT. | Le figaro du 17 mai 2007

L’emploi salarié décolle en ce début d’année

jeudi 17 mai 2007 par Marie Visot
Forte accélération de l’emploi au premier trimestre, avec 93 600 postes créés selon les chiffres provisoires de l’Insee. Inédit depuis six ans !

VOILÀ qui prouve que la baisse du chômage n’est pas due uniquement aux départs en retraite, aux radiations des listes de l’ANPE, ou à une manipulation des chiffres – sujet qui a entretenu ces dernières semaines, une vive polémique. L’emploi salarié a en effet progressé de 0,6% au premier trimestre 2007 dans le secteur concurrentiel, selon les données provisoires publiées hier par l’Insee. Sur les trois premiers mois de l’année, 93.600 emplois ont ainsi été créés, contre 23.700 les trois précédents (+0,2%). Le meilleur chiffre depuis le premier trimestre 2001 ! En un an, l’emploi salarié dans les secteurs marchands a ainsi progressé de 1,4%.

Dans le contexte d’une croissance d’environ 2%, « c’est un chiffre quasiment idéal », relève Nicolas Bouzou, chez Asterès. « Idéal parce qu’il traduit une réelle amélioration de l’emploi. Mais également parce qu’il n’est pas excessif, dans la mesure où il n’a pas empêché les entreprises françaises de réaliser des gains de productivité. » Pour Olivier Gasnier, à la Société générale, « ces chiffres renforcent en tout cas l’idée que les chiffres du chômage – à 8,5% en mars – ne sont pas faux ».

Le fort recours à l’intérim, un processus « normal »

Dans le détail, l’industrie continue à perdre des emplois, avec un recul de 0,3% sur trois mois (soit 9.400 postes supprimés) et de 1,6% sur un an. Mais cette perte est largement compensée par les autres secteurs : si le rythme ralentit – en lien avec le léger ralentissement immobiler –, la construction apporte encore une contribution importante aux créations d’emplois, avec une augmentation de 0,8% sur le trimestre (11.300 emplois) et de 3,9% sur un an (53.300 emplois).

Dans les services, la hausse atteint 0,9% (91.700 postes) sur le trimestre et 2,2% sur un an. Alors bien sûr, une large part des créations d’emplois dans ce secteur émane de l’intérim (pas loin de 60%). « Mais c’est un processus normal en période de reprise de l’emploi. Les chefs d’entreprises font d’abord appel aux heures supplémentaires, ensuite à l’intérim, aux CDD et, au final, aux CDI », poursuit Nicolas Bouzou.

La tendance de ce début d’année va-t-elle se poursuivre ? Tout dépendra, selon les économistes, des réformes que le nouveau président mettra en œuvre pour adapter le marché de travail. Pour Alexander Law, chez Xerfi, « il s’agit sans doute là d’un des principaux chantiers pour le quinquennat du président Sarkozy et de son nouveau gouvernement : régler les disfonctionnements du marché du travail afin que les besoins en main-d’œuvre (qui sont très importants) trouvent enfin un écho durable dans les créations de postes ». Pour l’économiste d’Asterès, dans la mesure où la croissance française reste « assez molle », le futur gouvernement n’aura d’autre choix que «  négocier avec les syndicats pour assouplir le marché du travail et rendre encore plus efficace le service public de l’emploi, continuer la baisse des charges en transférant progressivement les cotisations sociales vers la TVA ».

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !