Liste des auteurs

Un article de Rémi Barroux et Joël Morio paru dans le Monde du 13 mai 2006

L’essence continue d’augmenter, les syndicats attendent des mesures

samedi 13 mai 2006 par Rémi Barroux, Joël Morio

La promesse en avait été faite, il y a huit mois. Face à la flambée du prix du baril, qui flirtait alors avec les 65 dollars, le premier ministre avait annoncé la mise en place d’un ticket- transport devant permettre aux automobilistes de déduire de leurs impôts un "montant kilométrique" correspondant à leur trajet pour se rendre au travail.

Huit mois plus tard, alors que le cours du brut s’est installé au-dessus des 70 dollars, aucune mesure n’est entrée en vigueur. Les syndicats, inquiets des conséquences sur le pouvoir d’achat de la flambée de l’or noir, attendent des réponses. "On a redemandé la prime transport", a déclaré Michèle Biaggi (FO), jeudi 11 mai, à l’issue de la réunion de la sous-commission salaires de la Commission nationale de la négociation collective (CNNC). Le ministre délégué à l’emploi, Gérard Larcher, lui a répondu que cette question serait discutée bientôt avec le chef du gouvernement, puis réabordée lors d’une prochaine réunion de la commission.

Si le ministère des finances fait remarquer que le barème de l’indemnité kilométrique a été revalorisé, afin de tenir compte de la hausse du pétrole en 2005, cette mesure ne concerne que les professionnels et les représentants de commerce. "Le dossier n’a pas avancé", reconnaît Hervé Mariton, député (UMP) de la Drôme et rapporteur spécial de la commission des finances de l’Assemblée sur les transports.

Jeudi 4 mai, lors de sa conférence mensuelle, Dominique de Villepin avait reconnu que l’augmentation du prix de l’essence posait "un vrai problème financier pour beaucoup de ménages". Dès que le baril dépassera 60 dollars, "tout ce que l’Etat gagnera en plus sera redistribué", avait-il assuré. Le 15 octobre, le gouvernement avait installé une commission chargée d’évaluer l’impact de la hausse des prix du pétrole sur les finances de l’État en 2005. Mais celle-ci, loin d’avoir trouvé une cagnotte, en avait estimé le coût, pour les finances publiques, à 212 millions d’euros.

M. de Villepin a ouvert "une réflexion sur l’équilibre entre les différentes assiettes fiscales face à un prix du pétrole durablement plus élevé". L’objectif est de donner du pouvoir d’achat aux ménages, sans les encourager à se servir de leur voiture et sans détériorer les finances publiques. Par ailleurs, Matignon a appelé les pétroliers à plus de transparence et souhaite que les stations les moins chères soient clairement indiquées.

Plus efficace a été le travail sur le suivi des négociations salariales dans les quelque 274 branches de plus de 5 000 salariés, décidé par le gouvernement en réponse aux revendications des syndicats sur le pouvoir d’achat, exprimées notamment par d’importantes manifestations le 10 mars 2005 .

Quatorze mois après le début des travaux, le ministère peut se vanter d’avoir porté à "92 % la proportion des branches à jour de négociation salariale en mai 2006, contre 60 % en 2004". "Il y a eu 33 % d’accord salariaux de plus en 2005 par rapport à 2004", a indiqué M. Larcher.

Si les syndicats ont reconnu l’importance des progrès réalisés et se sont félicités de la décision d’assurer dorénavant un suivi régulier et permanent des négociations salariales de branche, la CGT et FO ont jugé les résultats insuffisants en terme d’augmentation du pouvoir d’achat.

Vingt et une branches, représentant près d’un million de salariés, ont toujours des minima inférieurs au SMIC, mais des négociations sont prévues. La question sera de nouveau abordée, le 26 juin, par la CNNC, à laquelle le gouvernement soumettra sa proposition d’augmentation du SMIC au 1er juillet. "Il faudra veiller alors au rapport entre la revalorisation du SMIC et les minima de branche", a précisé Maryse Dumas (CGT ). Le conditionnement des aides aux entreprises à une véritable politique salariale a aussi été demandé par les syndicats, satisfaits de voir le ministère réaffirmer que les accords d’intéressement devaient être précédés d’accords salariaux.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !