Liste des auteurs

Article de ALEXANDRE CÈDRE Publié dans Le Figaro le 04 août 2006

L’hypothèse du mystérieux repreneur plane toujours sur les beaux restes de Ioukos

vendredi 4 août 2006 par Alexandre Cèdre
Qui est le « riche investisseur » prêt à devenir propriétaire de Ioukos ? Certains suspectent le retour du mystérieux intermédiaire, la société BaikalFinansgroup.

L’AFFAIRE Ioukos n’a peut-être pas fini de nous réserver des surprises. Au lendemain de sa mise en liquidation judiciaire par un tribunal de Moscou, l’ex-géant pétrolier de l’oligarque Mikhaïl Khodorkovski serait « en négociation » de dernière minute avec un investisseur anonyme prêt à racheter le groupe. Telle est en tout les cas la conviction de Edouard Rebgoun, le liquidateur de Ioukos nommé par la justice.

Lors d’une interview à la radio Echo de Moscou, il s’est en fait contenté de reprendre les propos du président du conseil d’administration de la compagnie, Viktor Gerashchenko, qui à la surprise générale avait la semaine passée annoncé l’entrée en piste d’un « riche investisseur » volontaire pour « payer les dettes de Ioukos et devenir propriétaire ». Sans donner plus de précisions.

Devant tant d’informations floues et énigmatiques, Tim Osborne, le directeur de l’actuel actionnaire majoritaire de Ioukos, proche de Mikhaïl Khodorkovski, a préféré prendre les devants. Lors d’une conférence de presse au téléphone, il a affirmé ne pas être au courant de la tenue de telles négociations.

Une fois encore, la plus grande confusion règne donc sur le sort de Ioukos. La mise en liquidation judiciaire, décidée mardi, devait pourtant apporter plus de clarté. Et mettre un point final après une saga politico-judiciaire de trois ans que le Kremlin du président Poutine est soupçonné d’avoir orchestrée pour à la fois se débarrasser d’un potentiel concurrent politique (Mikhaïl Khodorkovski est désormais en prison en Sibérie, pour une période de huit ans) et former un nouveau pôle public de l’énergie (la principale filiale de Ioukos est déjà passée dans les mains de Rosneft, groupe proche du Kremlin). Le liquidateur de Ioukos doit d’ici à un an liquider le reste des actifs du groupe qui, même démantelé, continue d’extraire environ un demi-million de barils de pétrole par jour. Une belle cible alors que les cours de l’or noir flambent...

Les actionnaires de BaikalFinans restent inconnusSelon les analyses des experts indépendants, la valeur totale des actifs de Ioukos avoisinerait 30 milliards de dollars. Une nouvelle fois, les groupes publics Rosneft et Gazprom se sont déclarés intéressés. Le premier (pétrolier) vise les raffineries du groupe tandis que le second (gazier) lorgne sur les 20 % que Ioukos détient dans le groupe pétrolier russe Gazprom Neft (ex-Sibneft). La guerre à laquelle se livrent en coulisses les deux groupes publics depuis le début de l’affaire Ioukos devrait donc se poursuivre. En 2004, Rosneft l’avait en effet emporté sur son rival : il avait, grâce à une vente aux enchères controversée, récupéré la principale filiale de Ioukos. Mais Rosneft n’avait pas accompli cet achat directement et dans la transparence. Il était en fait passé par un mystérieux intermédiaire, la société BaikalFinansgroup dont les actionnaires sont restés depuis lors inconnus. Même si Rosneft et Gazprom ont démenti être derrière cet intervenant de dernière minute, d’aucuns anticipent aujourd’hui un retour de BaikalFinansgroup. Sous une forme ou une autre...

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !