Liste des auteurs

Article de Marie Visot paru dans Le Figaro le 7 décembre 2006

L’industrie française en panne depuis deux ans

jeudi 7 décembre 2006 par Marie Visot

LONGTEMPS bonne élève de l’Europe - sa croissance économique a été supérieure à celle de la zone euro pendant trois ans - la France a subitement perdu son statut de locomotive début 2005. Un long processus qui a abouti à la décevante stagnation du produit intérieur brut (PIB) au troisième trimestre 2006, explique une étude de la banque HSBC publiée hier.

Ce retournement résulte du manque de dynamisme de la production industrielle, en particulier dans le secteur automobile. Sans les déboires des constructeurs et de leurs sous-traitants, - qui ont du mal à renouveler leurs gammes, n’investissent plus et subissent l’essor de nouvelles usines en Europe centrale -, l’industrie française aurait vu sa production augmenter de « 6,1 % depuis le 2e trimestre 2005 au lieu de 0,6 % » a calculé HSBC. Une performance qui reste néanmoins inférieure à celle de l’Allemagne, dont la production a bondi de 8,4 % sur la même période.

Explication : « Les deux pays ont réagi différemment au choc pétrolier de 2005 », explique Mathilde Lemoine, directeur des études économiques France. Les industriels allemands ont « modéré les salaires et augmenté leurs exportations » en réponse à la hausse de 73 % des prix du pétrole en 2005. Les industriels français ont, quant à eux, « ajusté leur marge à la baisse pour préserver leur compétitivité-prix, ce qui limite leur capacité d’investissement ». Depuis le 2e trimestre 2005, leur taux de marge a ainsi baissé de plus de 10 %. Du coup, « dans une Europe en perte de compétitivité », l’industrie française « a marqué une pause en 2005 », indique l’Insee dans un ouvrage publié hier.

40% sous contrôle étranger

Non seulement la production a stagné et la baisse de l’emploi s’est poursuivie (de 2,5 % l’an dernier). Mais la part de la France dans les échanges au sein de l’Europe a continué de diminuer, pour la sixième année consécutive. Malgré un « maintien de la compétitivité de la France au sein de l’ensemble de la zone euro », l’Hexagone est loin de faire aussi bien que son voisin allemand. Au-delà des coûts, la France doit faire un effort dans le domaine de la recherche et de l’innovation, dont l’effort a « marqué le pas depuis plusieurs années ». Car la compétitivité des produits industriels dépend de plus en plus de « leur qualité, leur design, leur contenu en innovation », souligne l’Insee. « Une plus forte différenciation de leurs produits » permettra aux entreprises françaises d’être plus compétitives, renchérit l’étude HSBC.

Malgré tout, alors que la concurrence est « de plus en plus âpre en Europe », la France « conserve des atouts » pour attirer les investissements internationaux, souligne l’Insee. Aujourd’hui, 40 % de l’industrie française est sous contrôle étranger.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !