Liste des auteurs

Article de JOËLLE ANDRÉOLI Publié dans Le Figaro le 01 août 2006

L’insolente croissance de BHP Billiton, le géant des mines

mardi 1er août 2006 par JOËLLE ANDRÉOLI
MATIÈRES PREMIÈRES Les prix des métaux de base et des hydrocarbures flambent. Une aubaine pour le groupe australien BHP Billiton : ses profits ne cessent d’augmenter.

LA PLUS grosse compagnie minière du monde, née de la fusion en 2001 du « Big Australian » BHP (Broken Hill Proprietary), et de Billiton, une compagnie britannique opérant principalement en Afrique du Sud, a annoncé une production record d’aluminium, de cuivre, de fer, de nickel et de gaz naturel.

BHP Billiton exploite des ressources aussi diverses que le nickel, le fer, le cuivre, le charbon, les diamants, la bauxite, le pétrole et le gaz naturel dans vingt-cinq pays, et emploie 36 000 personnes. Il y a un an le groupe a consolidé sa suprématie en acquérant WMC (Western Mining Company) une compagnie minière australienne propriétaire de la mine d’uranium d’Olympic Dam en Australie méridionale ainsi que d’autres mines de nickel, de sels minéraux et de fertilisants.

En 2005, BHP Billiton a réalisé un chiffre d’affaires de 24.4 milliards d’euros pour un profit de 5.28 milliards d’euros, en hausse de 90 % par rapport à l’année précédente... Pour 2006, les experts prévoient que BHP devrait engranger de l’ordre de 8,7 milliards d’euros de bénéfices, et peut-être même 10,96 milliards l’an prochain.

Joint-venture pétrolier avec BPDes chiffres qui ont de quoi rassurer les observateurs. À une réserve près. BHP, bénéficiaire de cette envolée des prix des matières premières, en est aussi paradoxalement la victime lorsqu’il s’agit d’investir dans des infrastructures pour répondre à la demande.

La hausse exponentielle du cours de minerais comme le nickel, le fer et le charbon contribue ainsi à accroître le coût de l’acier de qualité nécessaire à la compagnie pour la construction de ses infrastructures, imposant une sorte de cercle vicieux qui nécessite un volume d’investissements non prévus.

Le rapport de production et d’exploration de BHP publié la semaine dernière anticipe 30 % de frais supplémentaires pour la construction de sa mine de latérite de nickel de Ravensthorpe en Australie occidentale. Cette révision est due aussi aux retards concernant l’énorme projet Atlantis. Il s’agit d’un joint-venture pétrolier avec BP dans le Golfe du Mexique au sud des États-Unis. Ce projet a été affecté par les ouragans de l’année dernière dans cette région. Selon le rapport, si Atlantis entre en production lors du premier trimestre 2007, la production pétrolière totale de BHP l’année prochaine sera plus au moins équivalente à celle de cette année, soit 116 millions de barils.

BHP n’est d’ailleurs pas la seule compagnie minière touchée par ces problèmes de surcharges : Inco à également annoncé une forte augmentation de ses frais ainsi que des délais dans son projet de Goro en Nouvelle-Calédonie

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !