Liste des auteurs

François WENZ-DUMAS | Libération le 30 mars 2007

La CGT estime « farfelue » la nouvelle baisse de 1 % en février.

vendredi 30 mars 2007 par François WENZ-DUMAS
Chômage : à peine publiés, les chiffres sont contestés

Dernier chiffre avant la présidentielle : le chômage aurait enregistré une baisse de 1 % en février, ramenant le nombre de demandeurs d’emploi à 2,06 millions et le taux de chômage à 8,4 %, après 8,5 % en janvier et 8,6 % en décembre 2006. Mais à peine rendus publics hier soir, ces chiffres étaient contestés. Le ministère du Travail lui-même, tout en soulignant qu’il s’agit « du taux le plus faible enregistré depuis 24 ans, juin 1983 » rappelle que le taux de chômage calculé au sens du Bureau international du travail (BIT) reste « provisoire ».

Début février, la direction de l’Insee a en effet annoncé qu’elle repoussait à l’automne 2007 la révision annuelle permettant d’arrêter le chiffre définitif. Les premiers résultats de l’enquête emploi feraient apparaître à la fin du mois de décembre 2006 un taux de chômage non pas de 8,6 % mais de 9,2 %. En baisse donc par rapport à décembre 2005 (9,8 %), mais dans des proportions nettement moindres que les chiffres mis en avant par le gouvernement.

Une des explications de ce décalage viendrait de ce qu’un nombre croissant de demandeurs d’emploi ne s’inscrivent pas à l’ANPE ou ne sont pas comptabilisés comme chômeurs, par exemple lorsqu’ils choisissent une convention de reclassement personnalisée. Autre source d’erreur possible : les conditions de réalisation de l’enquête de l’Insee, dont les modalités ont été harmonisées au niveau européen en 2002.

Côté syndical, les critiques se font de plus en plus vives. Pour Bernard Thibault (CGT), les chiffres mensuels sont « de plus en plus artificiels » voire « farfelus ». Il faut « revoir la méthode statistique », estime son collègue Jean-Claude Mailly (FO). Les politiques ne sont pas en reste. « La baisse du chômage n’est pas avérée durant le quinquennat », estime l’ancienne ministre socialiste de l’Emploi, Martine Aubry. François Bayrou a, lui, condamné l’existence de « graves différences entre les chiffres officiels et les chiffres réels du chômage ». De l’aveu même de la dernière note de conjoncture Insee, s’il y a bien eu une « baisse du chômage en 2006 », liée à une augmentation des effectifs salariés, son « ampleur exacte est incertaine ».

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !