Liste des auteurs

Un texte de la CGT

La Cgt lance l’offensive de la rentrée

mercredi 7 septembre 2005 par Confédération Générale du Travail (CGT)
En déplacement hier à Lille, Bernard Thibault a inauguré une série de neuf meetings (Lire l’agenda ) organisés jusqu’au 15 septembre dans toute la France. Dans la salle du Zénith, quelque 2000 participants se sont retrouvés pour écouter le secrétaire général de la Cgt, mais aussi Nicole, de l’hôpital de Lille, Antonio, de l’entreprise Bombardier, ou encore Vincent, chargé du développement de la Cgt dans la zone commerciale Euralille. Au cœur des interventions : les raisons de la colère des salariés, la politique du gouvernement, la préparation du 48e congrès... sans oublier l’annonce d’une action unitaire interprofessionnelle, probablement le 4 octobre. (lire la suite)

Dans la grisaille du quartier de la gare, une nuée de drapeaux rouges et jaunes se dirige lentement vers l’entrée du Zénith. Il est 15 heures, le premier des neufs meetings de rentrée de la Cgt débute. Parmi les 2000 participants, beaucoup de militants, beaucoup d’hommes, des syndiqués venus du Nord, du Pas-de-Calais, des Ardennes, de la Somme ou de l’Aisne. Des délégations de salariés arborent leurs badges et hissent leurs banderoles : Cegetel, Edf, PTT, les industries chimiques, la métallurgie, les communaux... Abdelkrim, secrétaire de la section syndicale de la CCAS de Roubaix est fier d’annoncer qu’il est venu avec deux bus, « deux fois plus qu’à une manif ordinaire ! ». « C’était important d’être là, poursuit-il. Je pense qu’il y aura des remous au niveau des manifs. Je veux savoir s’il y aura un appel à la mobilisation. Autour de moi, je sens un ras-le-bol général. Les salariés sont prêts à se bouger, surtout depuis la hausse du prix de l’essence qui réduit encore plus le pouvoir d’achat ».

Grèves et manifestations le 4 octobre

Cette mobilisation était au centre des interventions de Philippe Detrez, secrétaire départemental de la Cgt, et de Bernard Thibault. « J’ai une bonne nouvelle à vous annoncer » a lancé le secrétaire général : « jeudi 8 septembre, les syndicats lanceront ensemble un appel national pour une journée de mobilisation avec grève et manifestations, pour les salariés du privé et du public. Ce sera sans doute le 4 octobre. » Emploi et pouvoir d’achat seront bien sûr au cœur de l’expression du mécontentement. Mais pour l’heure, ni mot d’ordre, ni revendications précises, ne sont avancés. « L’objectif de cette journée avait prévenu Bernard Thibault quelques heures plus tôt lors de sa conférence de presse, est « d’obtenir une série de négociations portant sur les revendications des salariés et non sur celles du patronat. » On pense notamment aux salaires du secteur privé pour lesquels le gouvernement avait accepté la tenue de discussions tripartites après le puissant mouvement du 10 mars. « Aujourd’hui, a précisé Bernard Thibault, il faut passer à la vitesse supérieure. Il faut passer à la caisse ! » Meeting de Lille 2005

La rentrée sociale a commencé en janvier 2005

Cette rentrée est décidément différente des précédentes. Elle se nourrit des revendications exprimées depuis le début de l’année, en janvier, en février, le 10 mars, mais aussi le 29 mai. La seule réponse du gouvernement consiste en un jeu de chaise musicale, la précarisation de l’emploi et l’attaque en règle du code du travail. « Le mécontentement des salariés est légitime, a martelé Bernard Thibault tout au long de la journée. Et c’est pour cela que nous voulons faire du 4 octobre une mobilisation la plus puissante possible ». Mais si les coups portés aux salariés sont durs, beaucoup résistent et certains gagnent. Au Zénith, des applaudissements nourris ont salué l’évocation des ouvriers polonais de Saint-Nazaire qui ont gagné, avec la Cgt, le versement de deux mois d’arriérés de salaires ; ou encore celle des salariés de Nestlé qui ont obtenu la remise en route de la production à Saint-Menet près de Marseille.

702 688 adhérents en 2004, le meilleur chiffre depuis quinze ans

« Dans les prochains mois, a poursuivi Bernard Thibault, nous avons la prétention de tenir toute notre place sur le terrain revendicatif et, dans le même temps, de réfléchir sur nous-mêmes, sur nos objectifs, notre organisation, l’état de nos forces syndiquées à la Cgt. » Plusieurs « dispositions exceptionnelles » sont prévues pour préparer dès aujourd’hui le 48e congrès qui se tiendra à Lille du 24 au 28 avril 2006 : une consultation nationale de tous les adhérents de la Cgt sur la base d’un questionnaire, la visite de 1000 entreprises ou sites d’emploi et la tenue de sept forums thématiques. Et pour conjuguer lucidité et confiance, Bernard Thibault a lâché la deuxième bonne nouvelle de la journée : le renforcement de la Cgt. « Avec 702 688 adhérents en 2004, c’est le meilleur chiffre recensé depuis quinze ans. Tout le monde ne peut pas en dire autant. » Maryse, secrétaire régionale des PTT du Nord, venait chercher au meeting de Lille du « tonus et du dynamisme » pour booster l’action revendicative et la préparation du 48e congrès. Gageons qu’elle y aura trouvé son compte.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !