Liste des auteurs

Article paru dans la revue municipale de Commentry en avril 2005

La Société des Ressources Minières du Massif Central demande une concession de 287 hectares à Commentry

avril 2005

La demande de concession de mines de houille concernera 287 hectares pour une durée de 15 ans, avec une exploitation annoncée jusqu’à 9 ans. La demande de SRMMC fait état d’un début d’exploitation vers 2006/2007, sans autre précision. Il faut savoir que le dossier d’enquête publique déposé en mairie de Commentry est un dossier allégé compte tenu de l’avis de mise en concurrence qui a lieu en même temps que la consultation publique.

Des nombreuses et lourdes incertitudes

De fait, il est impossible pour la commune et ses élus de savoir si le projet est économiquement viable, si SRMMC offre toutes les garanties techniques et financières pour mener à terme un tel projet, et dans de bonnes conditions pour tous.

Qu’en est-il des impacts sur l’environnement, des conséquences sur les tranchées qu’il faudra vider de leurs eaux pour exploiter, … des 200 camions par semaine qui sont prévus pour transporter le minerai. A toutes ces questions, la ville de Commentry n’a aucune réponse, alors comment se prononcer sur un projet où persistent de telles inconnues.

Un intérêt économique à démontrer

SRMMC met en avant la création de 40 emplois pour environ 3 à 4 ans, certes, mais aucune garantie n’est donnée.

Il faut savoir que le périmètre de 287 hectares inclut plusieurs entreprises majeures de notre commune, avec qui les élus ont pris contact.

Tout d’abord l’entreprise Delbard, Monsieur Devillard son Président-Directeur Général indique que la serre expérimentale, nouvellement construite, le laboratoire in vitro ainsi que 20 000 m2 de tunnels de productions se trouvent sur le périmètre de demande de concession. Ce sont en tout 60 ha Delbard qui sont concernés par cette demande. Les ressources en eau industrielle : un problème majeur

Monsieur Alozy, directeur de site, indique qu’Adisséo a besoin jusqu’à 500 m3/heure nécessaires à l’activité de l’entreprise soit, environ, deux millions de m3 par an. La moitié de cette eau provient du barrage de Bazergue, la seconde moitié provient de la tranchée de la Torche, que la SRMMC envisage d’utiliser dans le cadre de son projet.

Il faut savoir que la capacité maximale du barrage de Bazergue, est de 1,3 millons de m3, de fait, si la tranchée manque d’eau il est impossible qu’Adisseo trouve dans le barrage de quoi satisfaire sa production.

Enfin, on notera que la proximité d’Erasteel compte tenu de l’activité de l’entreprise pose quelques questions, pour lesquelles le dossier de consulta- tion n’apporte pas de réponse.

Tout à côté des habitations

Le périmètre prévu comprend des zones urbanisées qui constituent désormais le coeur de ville, les désagréments générés par l’exploitation vont perturber la ville qui est très à proximité (circulation intense des véhicules, poussières, nuisances sonores), à tout cela la demande de concession n’apporte pas de solution garantie.


Historique de ce bassin houiller

Le bassin houiller de Commentry, reconnu extrêmement riche devient au début du XIXe siècle l’objet de convoitise, notamment dans sa partie ouest. Les propriétaires fonciers anciens (de Peufeilhoux, de Montaignac) et nouveaux (Detour la Chaise, Leguay) se disputent le droit de recherche et d’exploitation. Des concessions sont alors accordées : les Biolles, les Ferrières, les Marais, Pauline. En 1852, la compagnie des « Forges de Châtillon et Commentry » achète les concessions des Biolles et des Ferrières et se voit apporter des droits sur les mines des Marais par les frères La Romagère.

La phase de production intensive

Les mines de Commentry ont atteint leur apogée vers 1875 avec une production annuelle de 588 000 tonnes pour 2 500 ouvriers avant de décliner lentement, 283 000 tonnes en 1900, 40 104 tonnes en 1914, 27 647 tonnes en 1920, jusqu’à la fermeture totale. L’activité minière cessera à Commentry le 31 mai 1961 compte tenu de nouveaux choix économiques mondiaux

Un arrêté du Préfet de l’Allier en date du 24 juillet 1961 donne acte à la société des Mines du Bourbonnais, dont le siège social est 51, rue Ch-Thivrier, de sa déclaration d’abandon de travaux miniers sur la concession de mines de houille de Commentry. La renonciation de la concession est définitive le 17 février 1969 (arrêté ministériel).

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !