Liste des auteurs

LEMONDE.FR avec AFP et Reuters | 08.01.08

La fin des 35 heures en 2008 ?

mardi 8 janvier 2008

Lors de sa première conférence de presse en tant que chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy a lâché une petite phrase sur les 35 heures qui a provoqué une avalanche de réactions à droite comme à gauche. Interrogé par un journaliste qui lui demandait s’il souhaitait "que 2008 soit la fin, au moins réelle, des 35 heures", le président de la République a lâché, sans plus de précision, "pour dire les choses comme je le pense, oui". Il a été rejoint dans la journée par le premier ministre, François Fillon, qui a qualifié les 35 heures d’"une des erreurs économiques et sociales les plus graves qui aient été commises dans notre pays depuis vingt-cinq ans". Le ministre du travail, Xavier Bertrand, n’a pas été plus tendre en affirmant que le gouvernement voulait "tourner la page des 35 heures imposées".

Une nouvelle étape a donc été franchie dans la déconstruction des lois Aubry de 1998 et 2000. Le déblocage et la défiscalisation des heures supplémentaires ou encore la prochaine possibilité de racheter des RTT ont déjà porté un sérieux coup aux 35 heures. Dans les prochains mois, s’inspirant d’une proposition du Medef, le gouvernement entend également favoriser des accords d’entreprise qui permettraient de déroger à la durée légale des 35 heures en tant que seuil de déclenchement du paiement majoré d’heures supplémentaires. La grande inquiétude du monde syndical face à une telle perspective est que des accords soient négociés dans des entreprises sans instances représentatives du personnel, où les salariés subissent des chantages à l’emploi et surtout avant la redéfinition des critères de représentativité des syndicats et donc de validité des accords.

"PAR QUOI VONT ÊTRE REMPLACÉES LES 35 HEURES ?"

Les propos de MM. Sarkozy et Fillon ont provoqué une levée de boucliers côté syndical. Avant même la conférence de presse de M. Sarkozy, François Chérèque (CFDT), dans une interview au Monde, avait estimé que "le premier ministre, en nous demandant de discuter de la suppression de la durée légale du travail, nous demande en fait de revenir sur le principe du ’travailler plus pour gagner plus’". Pour la CGT, le président de la République a clairement changé de cap : "Maintenant, c’est ’travailler plus longtemps, plus vieux, pour gagner moins." FO "n’accepte pas la remise en cause de la durée légale du travail" et la CFTC y est également opposée.

Côté politique, le patron du Parti socialiste, François Hollande, a ainsi dénoncé non pas la fin des 35 heures mais celle de "la durée légale du travail". "Nous avons interpellé le premier ministre et le gouvernement pour savoir par quoi allaient être remplacées les 35 heures. Est-ce qu’on allait revenir aux 39 heures, aux 37 heures, aux 40 heures, ou est-ce que, et ce serait plus grave, il n’y aurait plus de durée légale du travail ?", a-t-il demandé.

"Dès aujourd’hui, je mets en garde le gouvernement, a aussi souligné le président du groupe PS à l’Assemblée nationale Jean-Marc Ayrault. S’il veut imposer un projet de loi, comme l’a laissé entendre le premier ministre, il rencontrera une opposition totale. La durée légale du travail, c’est la première sécurité du travailleur. Nous ne lâcherons rien. Notre opposition sera sans concession."

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !