Liste des auteurs

LEMONDE.FR avec AFP | 18.01.08

Le Crédit foncier au secours de ses clients ayant des crédits à taux variables

dimanche 20 janvier 2008

Le Crédit foncier de France (CFF) a pris des "mesures exceptionnelles" en faveur de 150 000 de ses clients ayant emprunté à taux variable et dont certains sont en difficultés financières en raison de la remontée brutale des taux d’intérêt, a-t-on appris, vendredi 18 janvier, auprès du CFF. L’établissement a décidé de consentir à un "effort exceptionnel, compte tenu de la crise financière, pour sécuriser les projets immobiliers de nos clients", a déclaré à l’AFP son directeur général, François Blancard, qui chiffre à 35 millions d’euros le coût de ces mesures pour le CFF.

Pour les 60 000 clients détenant un "prêt réglementé" – prêt à l’accession sociale ou prêt conventionné –, le Crédit foncier propose de plafonner leur taux d’intérêt à 5,75 %, s’il est indexé sur l’Euribor (le taux interbancaire) et à 6,25 % si son indice de référence est le BTAN (bons du Trésor à taux fixe et intérêts annuels).

Pour les 90 000 clients détenant un "prêt non réglementé", les conditions de leur prêt seront alignées sur celles des prêts réglementés, à savoir que "la hausse de leur échéance ne pourra pas dépasser l’inflation" et "le capital restant dû ne pourra jamais dépasser le capital initial", a détaillé M. Blancard. Pour ces clients-là, le taux d’intérêt sera plafonné à 6 % s’il est indexé sur l’Euribor ou 6,5 % s’il l’est sur le BTAN. "LES CONSOMMATEURS ONT ÉTÉ TROMPÉS"

Ces mesures sont rétroactives à compter de la première révision intervenue après le 1er août 2007 et s’appliquent aux 150 000 clients ayant souscrit un crédit à taux variable, qu’ils aient été ou non touchés par la crise, afin de respecter un principe de non-discrimination, a-t-il précisé. "Tous ces clients continueront à bénéficier des futures baisses de taux après la crise et de toutes les dispositions qui existent dans leur contrat, notamment le passage à taux fixe", a ajouté M. Blancard.

Cette annonce intervient alors qu’un collectif de clients (au nombre de 180 selon la direction et de 300 selon le collectif) réclame, depuis novembre 2007, une renégociation de leurs contrats, avec le soutien de l’association de consommateurs UFC-Que choisir. Cette dernière devait déposer plainte vendredi auprès du procureur de la République du tribunal de grande instance de Paris "car elle dispose d’éléments tendant à démontrer que les consommateurs ont été trompés" sur la nature du produit qui leur a été vendu par le Crédit foncier.

La commission des finances de l’Assemblée nationale a chargé le député UMP Frédéric Lefebvre d’une mission d’information sur les emprunts immobiliers à taux variable.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !