Liste des auteurs

Entretien réalisé par Rosa Moussaoui paru dans l’Humanité du 12 octobre 2005

Le débat des eurodéputés reporté à janvier 2006

mercredi 12 octobre 2005 par Rosa Moussaoui
Entretien avec Francis Wurtz, président de la Gauche unitaire européenne.

Pour quelles raisons l’examen en première lecture de la directive Bolkestein par le Parlement européen a-t-il été reporté ?

Francis Wurtz. Cet examen a été reporté à la fois pour des raisons politiques et des raisons de procédure. Alors qu’un consensus semblait pouvoir se dessiner au sein de la commission du Marché intérieur sur le projet de rapport et les amendements de l’eurodéputée SPD Evelyne Gebhardt, au dernier moment, la droite, soucieuse d’obtenir un texte aussi proche que possible de celui de la Commission européenne, a durci ses positions et déposé de nouveaux amendements. Le vote en commission n’aura donc lieu que le 22 novembre. Dans cette configuration, le débat en séance plénière n’interviendra pas avant la mi-janvier 2006. Je pense que ce report nous offre une occasion de relancer, pendant trois mois, la mobilisation sociale qui seule peut maintenant changer le rapport de forces.

Comment appréciez-vous les propositions de ce projet de rapport Gebhardt, qui doit servir de base à la discussion des eurodéputés ?

Francis Wurtz. Ce rapport présente des amendements de compromis. Ils portent sur la restriction sensible du champ d’application de la directive, sur le contrôle des prestataires de services par le pays de destination (et non plus par le pays d’origine comme le propose le projet initial) et sur le remplacement du principe du pays d’origine par le principe très libéral de la reconnaissance mutuelle, qui autorise un prestataire fournissant des services dans un État membre conformément à la législation de ce dernier à fournir sans entraves ce service dans un autre État membre.

Après avoir déposé une motion de rejet de la directive, le groupe GUE-GVN que je préside a soutenu les amendements d’Evelyne Gebhardt, sauf ce dernier, car le principe de reconnaissance mutuelle n’offre, selon nous, aucune garantie contre les lourds risques de dumping social.

Des eurodéputés socialistes et Verts peuvent-ils soutenir la motion de rejet que votre groupe va soumettre au vote ?

Francis Wurtz. Absolument. Je pense que les Verts peuvent se positionner pour le retrait pur et simple de la directive. De nombreux socialistes peuvent également se rallier à cette position. Mais à condition que tous ceux qui étaient dans la bataille, comme lors de la manifestation européenne du 19 mars à Bruxelles, se remobilisent. Le terrain est fertile pour relancer la réflexion, la sensibilisation et l’intervention des citoyens. C’est déterminant pour bousculer le rapport de forces.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !