Liste des auteurs

Un article de Marie Visot paru dans Le Figaro du 14 septembre 2005

Le déficit commercial français franchira un nouveau record cette année

mercredi 14 septembre 2005 par Marie Visot
CONJONCTURE Facture énergétique et recul des exportations

Encore un chiffre qui justifie l’urgence du plan export que le gouvernement doit prochainement présenter. Le déficit du commerce extérieur français s’est de nouveau creusé en juillet de 2,669 milliards après s’être déjà détérioré de 1,319 milliard en juin, selon les chiffres publiés hier par les Douanes. C’est le deuxième plus mauvais résultat de l’histoire du commerce extérieur, après décembre 2004 ! Le déséquilibre commercial sur les sept premiers mois de l’année atteint désormais 13 milliards ; l’an dernier à la même époque, il ne s’élevait qu’à 1 milliard. « Le déficit devrait être record cette année », reconnaît-on à Bercy.

Certes, le renchérissement des prix du pétrole a pesé sur la facture énergétique - dont le déficit pour le seul mois d’août s’est élevé à 800 millions d’euros. Mais il n’explique pas à lui seul la contre-performance estivale. Les exportations ont reculé, à 28,5 milliards d’euros, « effaçant le gain du mois de mai », note les Douanes. La baisse est particulièrement prononcée pour l’automobile et les biens intermédiaires, avec des ventes nettement moins bonnes que d’habitude. Les importations, à l’inverse, ont regagné en vigueur, à 31,2 milliards, après avoir été contenues les trois mois précédents. L’euro fort ne constitue pas non plus « l’unique coupable », insiste Nicolas Bouzou, économiste chez Xerfi. De fait, nos exportations en direction de l’Union européenne diminuent mais restent fortes vers l’Asie.

Après la forte chute de la production annoncée aussi en juillet, « le secteur industriel donne actuellement des signes de faiblesse inquiétants », note Nicolas Claquin, au CCF. Après avoir retiré 0,9 et 1,1 point au dynamisme de l’économie hexagonale au cours des deux dernières années, « le déficit commercial, qui devrait atteindre près de 20 milliards d’euros, pourrait encore pénaliser la croissance à hauteur de 0,9 point cette année », a calculé Alexandre Bourgeois, chez Natexis Banques Populaires.

Pour Alain-Eric Giordan, qui a lancé la campagne « Dynamique Export », il est urgent, au nom de la croissance, que le plan export ne comporte pas que « des mesurettes », mais de vraies mesures pour l’emploi. Bref, il faut que le plan export ait « du tonus », estime-t-il.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !