Liste des auteurs

Un artice de Sébastien Ganet paru dans L’Humanité du 7 juin 2006

Le lundi de Pentecôte ne fait pas recette

mercredi 7 juin 2006 par Sébastien Ganet
Travail gratuit . Plus de la moitié des salariés ne sont pas allés travailler hier. Les bénéfices financiers de cette journée ne sont pas consacrés qu’au « grand âge ».

Dominique de Villepin affirmait hier que la « journée de solidarité » du lundi de Pentecôte en faveur des personnes dépendantes était « une révolution » qui « s’inscrit dans les moeurs ». Peut-être devra-t-il vite déchanter. Entre 50 % et 60 % des salariés n’ont pas travaillé hier. Pour la majorité des commerçants et artisans (55 %), des professions intermédiaires (52 %) et des employés et ouvriers (68 %), cette deuxième édition de la journée de solidarité a été chômée.

un « Système cafouilleux »

et « injuste »

Coté syndicats, la mesure reste très critiquée, Jean-Claude Mailly (FO) parlant de système « cafouilleux », « injuste » et « hypocrite » et la CFDT évoquant « une situation ubuesque » sur le terrain. Même le MEDEF a évoqué une « incohérence économique ».

Loin d’être une « révolution », la mesure est surtout un flop, jugée très inégalitaire parce qu’uniquement financée par le travail des salariés. En effet, les professions libérales et indépendantes sont épargnées de « solidarité », de même que les revenus du capital et du patrimoine échappent à tout prélèvement en faveur des « personnes âgées » mais bénéficient par ailleurs de nombreux allégements fiscaux.

Pascal Champvert, président de l’Adehpa (maisons de retraite), estime que le gouvernement ne tient pas ses engagements. Les sommes dégagées n’ont « pas été intégralement consacrées » à l’objectif de prise en charge des personnes âgées dépendantes, déplore-t-il, précisant qu’une partie de la somme a servi à « financer des décisions qui avaient été prises antérieurement », comme le plan pour les personnes handicapées jeunes ou le financement de l’Aide personnalisée à l’autonomie (APA).

Une demi-heure consacrée À la « solidarité »

Sur les 2 milliards d’euros, gérés par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), seul 1,2 milliard est consacré aux personnes âgées. Sur cette somme, 400 millions doivent aider les départements à financer l’APA et 800 millions d’euros doivent financer les établissements de prise en charge des personnes âgées. Le solde est consacré à l’aide aux handicapés. Très critique, Pascal Champvert calcule que sur une journée travaillée en plus, seule « une demi-heure » serait consacrée à « augmenter le nombre de personnels dans les établissements et les services à domicile ». Plus nuancée, Muriel Jamot de la Fédération des hôpitaux de France (FHF), estime que « la journée de solidarité a permis d’augmenter le taux de création de places dans les établissements », tout en relativisant par rapport au « retard à rattraper » qu’elle juge « considérable ».

De quoi laisser sceptiques les professionnels par rapport au plan quinquennal « grand âge dépendance », lancé par Matignon en mai. À douze mois des présidentielles, Dominique de Villepin a promis le doublement du nombre de places d’hospitalisation à domicile pour les personnes âgées et la création de 5 000 places par an d’ici 2012 dans les maisons de retraite.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !