Liste des auteurs

Jean-Paul Piérot | L’Humanité du 27.07.07

Le « paquet fiscal » aggravera la souffrance au travail

vendredi 27 juillet 2007 par Jean-Paul Piérot
Sénat . La droite a voté hier l’exonération des heures supplémentaires. Une mesure qui va renforcer l’intensification du travail.

Le Sénat a voté hier le dispositif d’exonération des heures supplémentaires à compter du 1er octobre 2007, en adoptant l’article 1er du projet de loi nommé comme par antiphrase Travail, emploi, pouvoir d’achat (TEPA). Les salaires versés au titre d’heures supplémentaires « sont exonérés d’impôt sur le revenu et donnent lieu à la perception de cotisations sociales réduites. Au delà des 35 heures légales, les heures supplémentaires sont majorées de 25% du salaire horaire y compris dans les entreprises de moins de 20 salariés. Le projet TEPA est examiné, depuis mercredi, par le Sénat. Rien de particulièrement neuf dans la défense du texte par Christine Lagarde par rapport à sa prestation au Palais-Bourbon, si ce n’est qu’une douloureuse actualité sociale, au cours de ces derniers jours, donne aux variations sur le thème « travailler plus pour gagner plus » de la ministre de l’Économie un éclairage particulièrement cru.

« Comment peut-on encore croire que travailler moins permet de travailler mieux ? À nous de prouver que travailler plus permet non seulement à chacun de gagner plus, mais aussi à la France de gagner le pari de la mondialisation », lançait-elle, chaudement approuvée par la droite sénatoriale, à propos de la détaxation des heures supplémentaires, qui va coûter à la collectivité nationale la bagatelle de six milliards d’euros. Mesure qui incitera les patrons à ne pas augmenter les salaires et à ne pas embaucher, puisque les heures sup leur permettront, à peu de frais, d’augmenter la flexibilité. L’ouvrier s’épuisera à la tâche dans un surtravail qu’il ne choisira pas lui-même. Parler d’heures supplémentaires choisies relève de la pure fiction, estime la sénatrice communiste Annie David.

Seulement voilà, au moment où la droite assène ses injonctions à « travailler plus », dans le pays, des salariés souffrent, certains désespèrent au point d’en mourir. Annie David évoque les récents suicides de salariés. Ces drames illustrent « à quel point certains discours portant sur l’insuffisant engagement des salariés dans leur vie professionnelle sont frappés d’une méconnaissance des réalités ! ». L’élue de l’Isère accuse « les libéraux bien-pensants (qui) voudraient aller plus loin dans la précarisation du travail et les allégements fiscaux. Nous sommes confrontés à un texte idéologique, à un texte de classe ». Marie-France Beaufils (PCF) fait entrer elle aussi la réalité dans l’enceinte du Palais du Luxembourg quand elle mentionne « l’individualisation des méthodes de travail, le manque de dialogue dans l’entreprise, les restructurations menées à la hussarde, la précarisation des contrats, le stress, la concurrence entre les salariés, les licenciements, le harcèlement sous toutes ses formes, tout ce qui explique ces suicides au travail ». Et elle interpelle une droite impavide : « Savez-vous que le travail à la chaîne engendre de nombreuses maladies professionnelles, et qu’une fois licenciés, ces salariés ne peuvent retrouver un travail ? L’incitation à faire des heures supplémentaires accroîtra la pénibilité et la souffrance au travail. »

Pour le sénateur vertJean Desessard, « faire des heures supplémentaires dévalorise le travail, car cela signifie que les heures de travail normal ne suffisent pas à vivre ». (…) « L’état de santé au travail se dégrade du fait de l’intensification du travail, d’autant que les personnes qui ont le plus besoin d’une augmentation de salaire sont celles qui effectuent les métiers les plus difficiles. Travailler plus pour gagner plus, c’est vivre moins. »

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !