Liste des auteurs

Bertrand Bissuel | Le Monde le 12.12..2007

Le rachat des congés payés a du succès chez France Télécom

dimanche 16 décembre 2007 par Bertrand Bissuel

Chez France Télécom, une minorité significative du personnel est prête à troquer ses vacances contre un surcroît de pouvoir d’achat. D’après la CFDT et SUD-PTT, 22 555 collaborateurs de l’entreprise (sur environ 100 000) ont accepté la proposition, faite par la direction, d’obtenir le paiement de leurs congés annuels (dans la limite de vingt jours) et de leurs repos compensateurs non pris.

En moyenne, les salariés ont demandé la monétisation de 9 jours de congés. Coût global de l’opération : 32 millions d’euros. Ces chiffres ont été communiqués, vendredi 14 décembre, lors d’une réunion du "comité central de l’unité économique et sociale" de l’opérateur de télécommunication.

La direction ne souhaite pas commenter ce bilan mais les statistiques rapportées par les deux syndicats "paraissent être dans l’ordre des choses", reconnaît un porte-parole. Les bénéficiaires du dispositif toucheront une "indemnité exceptionnelle" - dont le montant moyen n’a pas été précisé. Elle sera soumise aux prélèvements sociaux habituels et imposable au titre des revenus 2007.

Annoncée à la fin novembre, l’offre de France Télécom était valable jusqu’au 8 décembre. Elle visait notamment à "corriger" les effets d’un usage bien ancré dans le groupe qui consiste à reporter d’une année sur l’autre les congés non pris. Un tel phénomène contrarie la direction car il l’oblige à faire des provisions dans ses comptes (pour environ 191 millions d’euros, d’après la CGT, compte tenu des "soldes de congés" accumulés).

Les organisations syndicales déplorent cette initiative lancée dans la "précipitation". "Le manque de dialogue social est flagrant", considère Joël Leconte, de SUD-PTT. Pascal Courtin, délégué syndical central FO, s’interroge sur la "coïncidence troublante" entre l’offre de l’opérateur et les annonces de Nicolas Sarkozy sur le pouvoir d’achat. A ses yeux, tout se passe comme si la direction voulait "se synchroniser avec la politique gouvernementale".

DISPOSITIF DISCUTABLE

France Télécom serait plus avisée d’organiser un "management digne de ce nom" afin d’éviter la constitution d’un stock de congés non consommés, estime Patrice Diochet, délégué central syndical CFTC. D’après lui, de nombreux collaborateurs de l’entreprise ne prennent pas toutes leurs vacances, sous la pression de leur hiérarchie ou à cause de la charge de travail. Sur un plan juridique, la proposition de l’opérateur est discutable, enchaîne Pierre Dubois, de la CFDT : "Le principe du repos est inscrit dans le droit. C’est à l’employeur de le faire respecter."

Une analyse partagée par l’inspection du travail. Le 5 décembre, elle a d’ailleurs écrit à France Télécom pour l’inviter à "revoir (sa) position", estimant que son offre était "contraire" à certaines dispositions du code du travail. Jeudi, le directeur des ressources humaines du groupe a répondu en substance que les règles invoquées par l’inspection du travail ne s’appliquaient pas dans le cas d’espèce.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !