Liste des auteurs

Un article de Yves housson paru dans L’Humanité du 2 mai 2006

Le retrait du CNE marque des points dans l’opinion, surtout chez les jeunes

mardi 2 mai 2006 par Yves Housson
Souhaitée par 45 % des Français, la suppression du CNE remporte une majorité absolue de suffrages parmi les jeunes et les salariés, selon un sondage CSA pour l’Humanité.

Trois semaines après le retrait du CPE, son petit frère, le contrat nouvelle embauche est clairement sur la sellette. Bâti sur le même a priori (la liberté donnée aux employeurs de licencier sans justification pendant deux ans serait le moyen de faire reculer le chômage), le CNE a été adopté, rappelons-le, au coeur de l’été dernier, par la voie autoritaire des ordonnances : sans discussion au Parlement, sans vrai débat public dans le pays de nature à en éclairer la portée. Huit mois après, les Français, instruits par la leçon du CPE, prennent conscience de ses dangers. Près d’un sur deux réclame son retrait : 45 %, contre 43 % favorables à son maintien, 12 % restant indécis. Encore courte dans l’opinion en général, la majorité pro-retrait du CNE est franche chez les jeunes : elle atteint 56 % chez les moins de 30 ans, avec une pointe à 58 % parmi les 18-24 ans.

La suppression de ce nouveau contrat précaire, applicable dans les petites entreprises de moins de 20 personnes, remporte aussi une majorité absolue des suffrages chez les salariés (51 %, contre 39 % pour le maintien), culminant à 55 % chez les ouvriers. On relève, sans surprise, le même score chez les étudiants : 55 % pour le retrait. Et l’on note que les chômeurs, censés être les heureux bénéficiaires du dispositif, y sont encore plus hostiles (61 %). La propagande abusive sur les quelque 400 000 CNE signés ces derniers mois (qui ne correspondent pas, loin de là, à autant de créations d’emplois) ne donne pas les résultats escomptés... Deux lots de consolation, dans cette enquête, pour le gouvernement : une seule catégorie socioprofessionnelle, celle des chefs d’entreprise, artisans, et commerçants, se prononce nettement pour le maintien (54 %) de ce contrat, et l’électorat de droite lui apporte un soutien massif (74 %). Tandis que deux sympathisants de gauche sur trois (66 %) prônent le retrait, les électeurs communistes se montrant en la matière les plus déterminés (88 %).

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !