Liste des auteurs

article de Paule Masson paru dans L’humanité le 11 septembre 2006

Le stylo Reynolds se délocalise

lundi 11 septembre 2006 par Paule Masson
Valence . Les salariés se mobilisent contre le transfert de la production.

Les salariés du site Reynolds de Valence, dans la Drô- me, appellent aujourd’hui à un rassemblement devant leur usine. Depuis le mois de juin, ils enchaînent actions et mouvements de grève contre la délocalisation des activités de production et de conditionnement. 257 emplois sur 300 sont directement menacés. Les salariés estiment cette décision injuste et veulent le faire savoir. Ils réfutent l’argument de « manque de rentabilité » avancé par la direction, qui explique ne plus pouvoir faire face aux pressions de la grande distribution pour faire baisser les prix.

Le collectif de salariés veut démontrer que l’outil de production fonctionne « de façon rentable » Il y a peu, la production a été réorganisée en « lignes de produit », ce qui a déjà permis de notables gains de productivité. De ce fait, selon les élus syndicaux du CE, « la proportion de main-d’oeuvre directe dans le prix de revient d’un stylo est de l’ordre de 10 % ». Pourquoi, alors, choisir de délocaliser dans un pays à bas coût de production, probablement en Chine où au Mexique ?

En fait, la fermeture du site de Valence semble s’inscrire dans un plan de restructuration plus global du groupe américain Newwel Rubbermaid, qui a racheté la marque de stylo à la fin de 1999. Propriétaire également de Waterman, de Paper Mate et de Parker, la multinationale a lancé en septem- bre 2005 un plan dit « Acceleration » censé réduire d’un tiers le nombre des usines du groupe, et de 5 000 emplois les effectifs. Sanford Brands, filiale européenne du groupe, n’a jamais évoqué ce projet dans ses arguments pour justifier la fermeture du site de Valence. Pourtant, écrit Laurent Tulasne, élu CFDT du Comité d’entreprise, « il est évident que ces suppressions de postes sont une déclinaison locale de cette décision stratégique ».

Olivier Besancenot, porte-parole de la LCR, devrait participer au rassemblement d’aujourd’hui que les salariés de Reynolds veulent ouvert à « tous les élus de la société civile ».

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !