Liste des auteurs

Ruters - Le Monde le 26.04.2009

Le travail dominical va revenir à l’Assemblée nationale

dimanche 26 avril 2009

A quelques jours d’une forte mobilisation sociale à l’occasion du 1er mai, le gouvernement a ressorti le travail dominical des cartons parlementaires, annonçant le dépôt d’un nouveau texte dans "les toutes prochaines semaines".

Devant l’opposition de la gauche combinée à la fronde d’une partie de l’UMP, le précédent texte, qui traduisait dans les faits un engagement de campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, avait été abandonné mi-décembre.

"Le dossier était bloqué, nous allons le débloquer", a assuré Brice Hortefeux sur Europe 1.

Une proposition de loi sera déposée "dans les toutes prochaines semaines" et débattue "en juillet" à l’Assemblée nationale.

"Cette affaire sera donc réglée dans la concertation et l’équilibre", a ajouté le ministre du Travail qui a espéré une application de la loi "le plus tôt possible".

Brice Hortefeux, qui est également vice-président de l’UMP, a dit "naturellement compter sur le groupe UMP à l’Assemblée", au sein duquel un petit groupe de députés avait lutté pied à pied contre le premier texte à l’automne.

Pour le socialiste Harlem Désir, "remettre sur le tapis" le travail du dimanche "c’est totalement décalé" en pleine crise économique et cela "ne créera aucune dynamique et aucun emploi".

Les salariés de Continental ou de Molex, deux usines promises à la fermeture, "aimeraient tout simplement travailler", a souligné le député européen sur Radio J.

Sur France 2, l’ancien premier secrétaire du PS, François Hollande, s’est dit "surpris que cela réapparaisse en ce moment".

"NOUVELLE MÉTHODE"

"Il y a la crise et ce n’est pas facile de garder son travail la semaine donc imaginer qu’on va créer de l’emploi en faisant travailler dans tous les secteurs le dimanche, cela me paraît une mauvaise idée", a-t-il ajouté.

Vendredi, pour la première fois depuis longtemps, le Parti socialiste défilera aux côtés des syndicats à l’occasion du 1er mai.

Dans la rue et à l’Assemblée, selon Harlem Désir, "nous allons nous opposer avec une grande fermeté" à cette "espèce de folie" qu’a la droite de déréguler le marché du travail.

En décembre, l’examen de la proposition de loi rédigée par le député UMP Richard Maillé avait été interrompu et reporté en janvier avant d’être repoussé sine die.

Dimanche, Brice Hortefeux a redoublé de précautions.

L’engagement pris par Nicolas Sarkozy "doit être tenu et il sera atteint" mais il a mis en avant une "nouvelle méthode".

"Je consulterai les partenaires sociaux - j’ai déjà commencé. Je consulterai aussi les autorités religieuses, catholiques et protestantes, pour bien souligner qu’il ne s’agit pas d’une remise en cause du repos dominical", a-t-il expliqué.

Dans le nouveau texte d’initiative parlementaire, il y aura des "règles simples" concernant "des zones bien définies", comme les grandes villes ou les zones touristiques et thermales. Et surtout, a-t-il insisté, le travail dominical reposera sur le volontariat.

"Il ne doit y avoir dans mon esprit ni généralisation totale du travail du dimanche ni d’abolition du repos dominical mais prise en compte de l’aspiration de nos concitoyens qui souhaitent pour la plupart pouvoir faire leurs courses le dimanche", a-t-il ajouté.

Laure Bretton, édité par Jean-Stéphane Brosse

PS : A ce suejt lire la déclaration de la CGT du 8 avril 2009 http://www.cgt-snet-provence.ouvaton.org/Pas-de-remise-en-cause-du-repos

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !