Liste des auteurs

Un article de Fanny Doumayrou paru dans L’Humanité du 12 mai 2006

Les Chantiers de l’Atlantique attaquent pour diffamation

vendredi 12 mai 2006 par Fanny Doumayrou
Site à visiter: http://bellaciao.org/fr/
Roberto Ferrario, responsable du site internet Bellaciao, est convoqué ce matin par un juge d’instruction au tribunal de grande instance de Saint-Nazaire, suite à une plainte pour diffamation déposée par la direction des Chantiers de Saint-Nazaire.

L’affaire, qui vise aussi la CGT, remonte à septembre dernier. À l’époque, un énième conflit de salariés étrangers employés en sous-traitance sur le site des Chantiers Alstom éclate : treize salariés polonais de la société Kor-Pa réclament à leur tour le paiement de leurs salaires et l’application de la convention collective française. L’USM-CGT, syndicat qui organise les salariés intérimaires et des entreprises sous-traitantes des Chantiers, rédige le 16 septembre un communiqué de presse dénonçant les faits. Le collectif Bellaciao reprend le texte et le publie intégralement sur son site d’informations militantes, politiques et sociales.

« En janvier, la direction des Chantiers a porté plainte contre X... pour diffamation », explique André Fadda, responsable de l’USM-CGT. Selon le syndicaliste, la plainte ne vise pas les faits, mais quatre phrases du - communiqué de la CGT évoquant « un nouvel épisode d’esclavage moderne », la « flibusterie organisée par Alstom Marine », le « banditisme patronal », les « actes mafieux perpétrés sur le site des Chantiers », pour lesquels « la CGT responsabilise le principal donneur d’ordre Alstom - Marine ». André Fadda est convoqué par la police, qui cherche à connaître l’auteur du communiqué. « J’ai refusé de répondre, tout en assumant le contenu au nom de l’USM », raconte le syndicaliste. De son côté, Roberto Ferrario, de Bellaciao, a également été entendu par la police, début avril, et il est convoqué aujourd’hui chez le juge, en vue d’une éventuelle mise en examen.

« La direction des Chantiers nous attaque pour nous faire perdre du temps et de l’argent, cette affaire peut provoquer la fermeture de notre site », dénonce-t-il. Le collectif Bellaciao a monté un comité pour la liberté d’expression et organise une souscription pour faire face aux frais de justice [1] « En attendant de voir si nous serons aussi convoqués chez le juge, l’USM-CGT appelle à s’associer à cette campagne de - solidarité », souligne André Fadda. Ce matin, une délégation de l’union locale CGT doit accompagner Roberto Ferrario à sa convocation.

[1] http://bellaciao.org/fr/

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !