Liste des auteurs

LEMONDE.FR avec AFP | 04.09.07

Les Français ont dépensé 3 318 euros pour leur santé en 2006

mardi 4 septembre 2007

Le montant des dépenses de santé en France s’est élevé en 2006 à 198,3 milliards d’euros, soit 11,1 % du produit intérieur brut et une somme de 3 318 euros par habitant, selon les comptes nationaux de la santé, publiés lundi 3 septembre par la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees, ministère de l’emploi et de la santé). En 2005, les dépenses de santé ont été de 190,5 milliards d’euros.

Les 198,3 milliards d’euros englobent la totalité des dépenses engagées par les financeurs du système de santé : Sécurité sociale, Etat, collectivités territoriales, complémentaires (mutuelles, assurances, instituts de prévoyance) et assurés. Ils couvrent la consommation médicale totale, les arrêts de travail, mais aussi les subventions, la recherche, l’enseignement et la gestion administrative de la santé.

TROISIÈME POSITION DANS L’OCDE

La consommation de biens et de soins médicaux atteint à elle seule 156,6 milliards d’euros (8,7 % du PIB), en progression de 3,5 % en valeur par rapport à 2005, en dépit de la baisse des prix des médicaments, du développement des génériques et du ralentissement des dépenses hospitalières. Leur part dans la consommation effective des ménages connaît toutefois une légère baisse, passant de 12,2 % en 2005 à 12,1 % l’année suivante.

Le ratio de 11,1 % du PIB "situe la France en troisième position des pays membres de l’OCDE", précise la Drees, derrière les Etats-Unis (15,3 %) et la Suisse (11,6 %) et à un niveau proche de l’Allemagne.


Les seniors moins souvent en arrêt-maladie que les autres

Entre octobre 2002 et septembre 2003, 9,2 % des actifs de plus de 50 ans ont eu recours à un arrêt de travail, contre 11,1 % des actifs plus jeunes. Selon la Drees, les seniors actifs ont ainsi "une plus faible probabilité que leurs cadets de recourir aux arrêts de travail", alors même qu’ils se jugent en plus mauvaise santé.

Toutefois, relève l’étude, "lorsqu’ils ont des arrêts de travail, les seniors s’arrêtent plus longtemps que leurs cadets, soit que les pathologies dont ils sont atteints sont plus lourdes, soit qu’ils souhaitent passer moins de temps à leur travail". – (Avec AFP.)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !