Liste des auteurs

Jean-Pierre Stroobants | Le Monde le 18.09.2007

Les Pays-Bas pourraient porter le temps de travail de 36 à 40 heures

mardi 18 septembre 2007 par Jean-Pierre Stroobants

La semaine de 36 heures n’est plus "sacrée" aux Pays-Bas, celle de 40 heures devrait devenir la "norme". C’est, en tout cas, la conviction de Maria Van der Hoeven, la ministre néerlandaise de l’économie. En s’appuyant sur un rapport du Bureau central de la statistique (CBS) consacré à la situation économique du pays en 2006, la responsable chrétienne démocrate a estimé qu’il convenait de briser un tabou.

Le gouvernement du chrétien démocrate Jan Peter Balkenende, dont le parti est allié à des travaillistes et à des protestants rigoristes, devait donc annoncer mardi 18 septembre, jour de la présentation officielle de son budget 2008, des mesures en vue de stimuler l’allongement du temps de travail.

Si la semaine de 40 heures a été la norme jusque dans les années 1980, les Néerlandais travaillent beaucoup moins aujourd’hui. Un peu plus de 31 heures en moyenne, auxquelles s’ajoutent quelque 5,4 heures supplémentaires. Champions européens du temps partiel (quelque 52 % seulement des 7,1 millions d’actifs travaillent à temps plein, pour 82 % en moyenne dans l’Union européenne), ils s’accommodent généralement assez bien de cette situation, même si de nombreuses femmes n’ont, en réalité, pas d’autres choix compte tenu de la faiblesse des structures d’accueil pour les enfants en bas âge. Selon une étude publiée fin 2004, 80 % des salariés réclamaient le maintien de la durée du travail hebdomadaire, la proportion étant un peu plus faible chez les temps partiels.

UN PROJET QUI NE FAIT PAS L’UNANIMITÉ

Mme Van der Hoeven veut d’abord réduire les tensions que connaît le marché du travail. Car l’économie du pays tourne à nouveau à plein régime après plusieurs années difficiles. La croissance devrait se situer entre 2,5 % et 3 % en 2007, elle a été de 3 % l’an dernier, au-delà de la moyenne européenne. Consommation des ménages, exportations, investissements, chômage (ramené à 3,2 %) : tous ces autres paramètres étaient, eux aussi, au vert en 2006.

Le nombre de travailleurs âgés, de femmes et de jeunes d’origine étrangère qui participent au marché du travail augmente de manière constante depuis vingt ans. Mais cela ne suffit pas pour répondre à la demande : plus d’un million de postes de travail sont actuellement vacants dans le pays. La forte augmentation du nombre de travailleurs qualifiés ne suffit pas, elle non plus, à satisfaire la demande dans les secteurs de pointe. Cette situation entraîne des disparités salariales de plus en plus fortes entre travailleurs qualifiés et peu qualifiés.

Le gouvernement de centre-gauche espère remettre au travail davantage de travailleurs âgés et de mères au foyer. Il voudrait freiner les départs en préretraite et donner plus de souplesse au marché du travail en révisant les conditions de licenciement. Le précédent gouvernement de M. Balkenende, une coalition de centre-droit, s’était attaqué à la réforme du système dit d’incapacité de travail, qui maintenait des centaines de milliers de Néerlandais en dehors du système de l’emploi.

Les projets de Mme Van der Hoeven, couplés à ceux de son collègue Piet Hein Donner, titulaire chrétien démocrate du portefeuille des affaires sociales, ne feront toutefois pas l’unanimité. Le parti travailliste a déjà marqué de nettes réticences à l’égard d’une éventuelle réforme du système de licenciement, dont il redoute qu’elle vise surtout à éjecter des entreprises les travailleurs les moins rentables et les plus âgés. Il pourrait exiger l’abandon de ce projet en échange de son renoncement à un référendum sur le nouveau projet de traité européen.

Les syndicats, officiellement appelés à "prendre leurs responsabilités" aux côtés du gouvernement et des patrons ont fait, jusqu’ici, des commentaires prudents. Jaap Jongejan, dirigeant du syndicat d’employés CNV, souligne toutefois que la semaine de 40 heures ne peut pas être "une manière de régler à bon marché la question des heures supplémentaires". Dans la pratique, de nombreux salariés travaillent en effet déjà plus que la durée hebdomadaire légale, souligne-t-il.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !