Liste des auteurs

Un article de Rosa Moussaoui paru dans L’Humanité du 10 avril 2006

Les anti-CPE ont tissé leur toile

lundi 10 avril 2006 par Rosa Moussaoui
Les contestataires se sont approprié Internet. Blogs, listes de diffusion dessinent un nouvel espace politique au service des mobilisations citoyennes.

Pendant la campagne référendaire sur la constitution européenne, - Internet avait fonctionné comme un véritable miroir inversé des médias dominants, tous acquis à la cause du « oui ». Blogs, sites et forums avaient fleuri, offrant aux internautes un gigantesque espace de discussion démocratique.

C’est le même phénomène qui s’est développé avec le mouvement contre le CPE. Facs, lycées, réseaux d’amis ou d’organisations de jeunesse ont tissé une véritable toile anti-CPE. Nombreux sont ceux qui ont converti, le temps du mouvement, leur blog personnel en tribune anti-précarité. De listes de diffusion en SMS, l’information circule à la vitesse grand V, contribuant sans aucun doute à l’ampleur de la mobilisation et à la rapidité de réaction des étudiants et des lycéens, articulant avec une efficacité redoutable virtuel et réel. Sur le réseau de peer to peer E-mule, des dizaines d’argumentaires, de vidéos et de documents consacrés au CPE et aux actions estudiantines sont mis en partage et téléchargés.

Arguments, avis, photos, analyses, rendez-vous de mobilisations et revues de presse s’échangent sur d’innombrables blogs, quotidiennement mis à jour, et sur lesquels - c’est le principe même du blog - chacun peut ajouter librement son commentaire.

Sur anticpe.blogspot.com, les anti-CPE peuvent suivre le fil de la mobilisation à Tolbiac au jour le jour. On y trouve également une revue de presse étrangère, ainsi que des messages de soutiens d’étudiants d’autres pays d’Europe. « Il faut désormais l’avouer, le CPE est devenu en partie (seulement) un prétexte, y commente un étudiant. Il s’agit de prouver au gouvernement qu’il ne peut gouverner sans ses administrés. Ses décisions doivent recueillir l’assentiment du peuple dans sa majorité pour la simple et bonne raison que c’est de lui que provient son pouvoir. » Les étudiants et les personnels de Paris-VIII ont eux aussi leur espace interactif de discussion et d’information : sur anticpe-p8.skyblog.com, les comptes rendus des débats et les relevés des décisions des assemblées générales sont mis en ligne. Chaîne de télévision étudiante de Paris-I, III et IV, Télesorbonne (www.telesorbonne.com) consacre ses JT au mouvement. « Depuis le lancement en ligne du "JT Spécial CPE", écrivent les animateurs du site, Télésorbonne a vu son audience monter en flèche, avec 13 000 visiteurs les cinq premiers jours. » Les étudiants de Nice, eux, proposent, sur anticpenice.canalblog.com, un décryptage complet de l’intervention de Jacques Chirac, et le récit d’une séance houleuse du conseil municipal, auquel les anti-CPE de la fac de lettres se sont invités. Certains sites, comme celui des étudiants de Poitiers (lemouvementetudiant.c.la) connaissent un tel afflux de connexions que les serveurs, surchargés, ne suivent plus.

Dans ce forum politique multiforme, gigantesque, incontrôlable et horizontal, la rigueur de la plupart des informations délivrées côtoie l’imagination et un humour le plus souvent féroce. Comme ce lapsus de Jean-François Copé, en exergue du site stopcpe.net, blog officiel des organisations de jeunesse et des syndicats lycéens et étudiants : « On est là pour proposer des solutions qui n’ont jamais marché avant. »

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !