Liste des auteurs

Un article de Claire Guélaud paru dans le Monde du 16 février 2005

Les assureurs veulent continuer à prendre en charge des dépassements d’honoraires

mardi 15 février 2005 par admin
La position de la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA) complique la mise en œuvre de la réforme de l’assurance-maladie.

Trois jours après la décision prise par la Mutualité française de soutenir la mise en place d’un parcours de soins coordonnés par le médecin traitant, la Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA) a pris position, lundi 14 février, sur la question de la prise en charge des dépassements d’honoraires, particulièrement sensible pour le gouvernement.

La loi du 13 août 2004 réformant l’assurance-maladie a prévu en effet la possibilité de pénalités financières - de moindres remboursements par la Sécurité sociale - pour les assurés sociaux de plus de 16 ans qui recourront directement à un spécialiste, à partir du 1er juillet 2005, sans passer par leur médecin traitant. A contrario, ceux qui s’inscriront dans la logique du parcours de soins coordonnés continueront à bénéficier des mêmes niveaux de prise en charge qu’aujourd’hui.

La FFSA a décidé, lundi, de souffler le chaud et le froid. Elle a en effet rendu public un communiqué alambiqué dans lequel elle se dit favorable à "une meilleure coordination des soins". Elle y assure également que "la non-prise en charge d’une partie de la majoration du ticket modérateur et des dépassements d’honoraires est suffisante pour amener l’assuré à respecter le parcours de soins".

C’est une manière pour elle de laisser la possibilité aux assureurs privés de prendre en charge des dépassements d’honoraires.

GRANDES MANŒUVRES

Cette décision s’inscrit dans un contexte particulier : celui de la préparation par le gouvernement du décret fixant le cahier des charges "responsable" que devront respecter les complémentaires pour continuer à bénéficier d’aides sociales et fiscales. Les pouvoirs publics et l’Union nationale des organismes d’assurance-maladie complémentaire (Unocam), dont le président vient d’être désigné - il s’agit du "patron" de la MGEN Jean-Michel Laxalt - ont engagé de grandes manœuvres, en coulisse, depuis plusieurs semaines sur ce sujet sensible. Le décret sur le contrat complémentaire "responsable" est attendu pour la fin du mois de mars. Le gouvernement semble prêt à faire un pas en direction des assureurs, à condition que la FFSA - et les autres organismes complémentaires - s’implique dans la prise en charge de la médecine préventive.

Dans l’immédiat, la décision des assureurs privés va relancer la concurrence sur le marché de la complémentaire santé. La Mutualité française (FNMF, 60 % de ce marché), en effet, est favorable à "la réorganisation du système de soins autour du médecin traitant", selon l’expression employée par son président, Jean-Pierre Davant, dans un entretien au Figaro daté samedi 12-dimanche 13 février. La FNMF a donc demandé à ses adhérents de ne pas prendre en charge les dépassements d’honoraires en dehors des soins coordonnés. Reste à savoir si les mutuelles pourront suivre cette consigne face à la concurrence accrue d’assureurs privés qui viendront démarcher leur clientèle.

Par ailleurs, le directeur de l’assurance-maladie, Frédéric Van Roekeghem, a fait savoir, lundi, que 1,2 million d’assurés avaient choisi leur médecin traitant et en avaient informé leur caisse. Le gouvernement y voit un signe encourageant.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !