Liste des auteurs

La Tribune.fr - 07/02/07

Les fonctionnaires font grève et manifestent demain

mercredi 7 février 2007
Les six fédérations syndicales appellent les fonctionnaires à la grève demain jeudi pour "les salaires et l’emploi". Alors que la grève devrait être très suivie par les enseignants, il ne devrait pas y avoir de perturbation dans les transports.

Prévu depuis le 17 janvier, le mouvement social des fonctionnaires demain a été appelé pour "les salaires et l’emploi" par les six fédérations syndicales (CFDT, CGT, FO, FSU, Solidaires et Unsa). Alors que les enseignants promettent d’être très mobilisés, les cheminots manifesteront à Paris en faveur du service public, mais sans appeler à la grève.

Ces six fédérations, qui représentent 80% des fonctionnaires, ont lancé la mobilisation le 17 janvier, jugeant "insuffisant" l’alignement de la hausse du point d’indice (base de calcul des salaires) sur l’inflation (1,5%) pour l’année 2006, et dénonçant les 15.000 suppressions d’emplois inscrites dans la loi de finances 2007. Par ailleurs, la proposition de Nicolas Sarkozy, candidat UMP à la présidentielle, de ne pas remplacer un départ sur deux à la retraite dans la fonction publique a amplifié le malaise chez les fonctionnaires. De son côté, le candidat de l’UDF François Bayrou ne souhaite pas toucher à "l’administration de terrain".

La grève devrait être bien suivie dans l’Education, de la maternelle aux lycées, où quatre fédérations (FSU, Unsa-Education, Sgen-CFDT, Ferc-CGT et FAEN), ont relayé l’appel, tout comme le Snalc-CSEN, organisation classée à droite. Leurs revendications portent sur le pouvoir d’achat, mais aussi sur les suppressions de postes, les conditions de travail et le manque de considération. Les lycéens de l’UNL et Sud-Etudiants appellent aussi à la grève.

Pour Gérard Aschieri, secrétaire général de la FSU, "la grève devrait être majoritaire dans les écoles". Le SNUipp-FSU, principal syndicat du primaire, a affirmé qu’"un enseignant sur deux" serait en grève, après avoir contacté 68 départements soit 80% de la profession. Syndicats des impôts et de La Poste ont également fortement relayé l’appel à la grève, laissant prévoir une forte mobilisation dans ces services.

Du côté de la Direction générale des Impôts (DGI), on estimait que la grève ne devrait pas avoir d’incidences pour les usagers. Les fonctionnaires n’organisent pas de grande manifestation nationale, mais plusieurs défilés régionaux ou départementaux, à Paris et en province comme à Strasbourg, Marseille, Chambéry, Tulle, Metz, Rodez ou Avignon. A Paris, les syndicats des impôts organisent un rassemblement à Bercy, devant le ministère des Finances, pour dénoncer "le déficit de dialogue social" avec la DGI, avant de rejoindre le défilé des fonctionnaires.

De leur côté, les cheminots sont appelés le même jour à une grande manifestation nationale à Paris, où selon la CGT, "plus de 30.000 cheminots" sont attendus, pour la défense du service public, du fret, de l’emploi, et des retraites. Ils rejoindront ensuite la manifestation régionale des fonctionnaires.

Mais aucun préavis de grève n’a été déposé et la mobilisation des cheminots ne devrait pas entraîner de perturbations, selon la SNCF. "Il n’y aura pas d’incidence sur la circulation des trains", a également assuré Didier Le Reste, secrétaire général de la CGT-cheminots. "Toutefois il peut y avoir ici où là quelques préavis (de grève) locaux, mais ils n’affecteront pas la circulation des trains, car c’est aussi un engagement des syndicats", a-t-il assuré. "D’autant qu’il faut pouvoir acheminer les cheminots" qui viendront manifester à Paris, a souligné Didier Le Reste. latribune.fr, avec AFP

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !