Liste des auteurs

Un article de Cécile Ducourtieux paru dans Le Monde le 25 novembre 2005

Les "hedge funds" à la française séduisent de plus en plus les grands investisseurs

vendredi 25 novembre 2005 par Cécile Decourtieux

Quelque 40 milliards d’euros : c’est le total des encours que gèrent les fonds spéculatifs français. Les professionnels européens totalisent 285 milliards d’euros. C’est peu, comparé aux 1 000 milliards de dollars (environ 847 milliards d’euros) que gèrent dans le monde ces acteurs des marchés financiers que les professionnels français appellent pudiquement "fonds alternatifs" et les Anglo-Saxons "hedge funds".

Ces chiffres sont extraits d’une étude sur le développement des fonds spéculatifs en France publiée, jeudi 24 novembre, par Asterias, une société de conseil britannique.

Ces fonds sont régulièrement montrés du doigt pour leur mode de fonctionnement. Ils ont par exemple été accusés, tout récemment, de faire chuter l’action EDF, cotée à la Bourse de Paris depuis lundi 21 novembre. Et par le passé d’avoir déstabilisé le cours de Bourse d’entreprises comme Alcatel ou encore France Télécom.

Cultivant le secret - car souvent enregistrés dans des paradis fiscaux -, ils sont réputés pour leur approche de court terme et leurs pratiques de gestion, comme les ventes à découvert (vendre un titre sans le posséder) et un recours à l’endettement qui démultiplie leur capacité d’investissement. Leur but est de tenter de s’affranchir des variations des grandes tendances des marchés en utilisant des techniques sophistiquées de gestion, que s’interdisent les gérants dits "classiques".

RETENIR LES MEILLEURS GÉRANTS

Dans les faits, comme le montre l’étude d’Asterias, ces fonds sont loin d’être logés dans d’obscures petites "boutiques". Ce sont souvent des émanations des grandes banques et, dans une moindre mesure, des compagnies d’assurances. Crédit agricole Asset Management, Dexia, AGF Asset Management, Fortis ou Société générale Asset Management gèrent ainsi chacune plus de 1 milliard d’euros en mode "alternatif". " Les banques dominent le marché en France. Leur position relative (en terme d’encours) reste stable depuis trois ans, à 70 % en 2002, 68 % en 2004 et 65 % en 2005", précise l’étude.

La raison d’une telle présence des banques ? Alors que la Bourse n’en finissait pas de chuter, début 2000, et que les marchés obligataires et monétaires étaient jugés peu rémunérateurs, le développement de techniques de gestion "alternatives" par les grandes institutions financières a été le moyen d’augmenter le rendement de leurs capitaux. Mais aussi une manière de retenir leurs meilleurs gérants, tentés par la création de fonds "alternatifs" indépendants.

Par ailleurs, les investisseurs institutionnels français s’intéressent à ces placements. Fin 2004, ce sont 26 milliards d’euros qu’ils auraient investis dans l’alternatif, selon l’Association française des investisseurs institutionnels, citée par Asterias. Même le Fonds de réserve des retraites, destiné à compléter le régime général de retraites du secteur privé français, pourrait s’y intéresser, comme indiquent ses textes fondateurs.

Les trésoriers d’entreprise investiraient aussi dans les fonds alternatifs, selon l’étude, mais pour des durées très courtes, rarement plus de trois mois. Leur intérêt se porte notamment sur des fonds "monétaires dynamiques" (qui promettent des performances supérieures au marché monétaire).

C’est en partie sous la pression des professionnels et des investisseurs institutionnels désireux d’investir dans des hedge funds que l’Autorité des marchés financiers (AMF) a autorisé, en 2003, la création de hedge funds français. Jusqu’alors, les produits distribués en France étaient soit off-shore soit ne permettaient pas d’utiliser les techniques de gestion les plus risquées. Le gendarme des marchés rechignait à réglementer des fonds souvent inaccessibles aux particuliers en raison de leur ticket d’entrée à rarement moins de 1 million d’euros.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !