Liste des auteurs

Article de OLIVIER AUGUSTE paru dans Le Figaro le 6 décembre 2006

Les idées des hôpitaux pour garantir l’accès aux soins.

mercredi 6 décembre 2006

La Fédération hospitalière formule 65 propositions en vue des élections, dont la création d’un « bouclier de service public ».

« LES QUESTIONS de santé sont peu présentes en ce début de campagne. Les responsables politiques font comme si, en la matière, les principes de service public étaient garantis dans ce pays. Ce n’est pas le cas. » Ainsi s’exprime Claude Évin. Non pas en tant qu’ancien ministre socialiste de la Santé, mais en tant que président de la Fédération hospitalière de France (FHF), qui regroupe presque tous les hôpitaux publics.

La FHF a présenté hier 65 propositions pour « améliorer la santé et garantir l’accès aux soins de tous les Français ». Un catalogue où se mêlent revendications anciennes - mais pas forcément consensuelles - et idées novatrices. La Fédération propose ainsi un « bouclier de service public » : convenant de la nécessité de poursuivre les regroupements d’établissements, y compris publics-privés, pour des raisons de coût et de qualité, elle admet que, dans certaines zones, seule une clinique privée puisse subsister. Mais à condition que « les prestations y soient assurées dans le respect des principes du service public : respect des tarifs conventionnels et permanence des soins assurés 24 heures sur 24 ».

La FHF suggère aussi la création d’un « médiateur de la santé » chargé « de se prononcer sur l’équité de l’accès aux soins dans ses composantes géographiques, financières et sociales ».

Plus « classique », mais toujours tabou auprès des syndicats de médecins libéraux qui défendent bec et ongles la liberté d’installation, la FHF demande de « limiter le conventionnement de nouveaux médecins dans les territoires où l’offre est jugée suffisante », alors que des déserts médicaux apparaissent ailleurs.

Corporatisme des praticiens

La Fédération hospitalière de France demande aussi l’arrêt de la convergence tarifaire entre public et privé - ce qui ne manquera pas de faire bondir les représentants des cliniques. « On ne peut pas nous dire : vous devez gagner de l’argent comme le privé, avec les mêmes tarifs que le privé, tout en remplissant des missions spécifiques au public et avec des contraintes de gestion qui constituent de véritables boulets aux pieds », justifie Claude Évin.

La Fédération souhaite d’ailleurs plus d’autonomie dans la gestion des ressources humaines. « Le directeur et le président de la CME », qui représentent le corps médical dans chaque hôpital, « doivent être responsables du recrutement du médecin ». Pour Claude Évin, « les hôpitaux sont prêts à se restructurer, à regrouper leurs services de chirurgie, mais comment faire si on ne peut même pas se séparer d’un médecin qui refuse ces changements et bloque tout ? ». Cette fois, c’est au corporatisme des praticiens hospitaliers que la proposition se heurtera. Ils ont déjà réussi à affadir un récent décret modifiant leur statut.

Claude Évin veut néanmoins croire que certaines des idées mises sur la table par la FHF se concrétiseront au cours du prochain quinquennat. Ce fut le cas, par exemple, pour la tarification à l’activité, l’une des propositions lancées par la Fédération - alors présidée par Gérard Larcher, l’actuel ministre du Travail - juste avant la présidentielle de 2002.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !