Liste des auteurs

Jean Gadrey, sociologue | L’humanité du 16 janvier 2007

Les inégalités sous le scalpel des sociologues

mardi 16 janvier 2007 par Jean Gadrey
Un éclairage exigeant et savant sur les mécanismes de ségrégation sociale, ethnique, culturelle et urbaine qui sont au coeur de ce travail collectif.

Cet important ouvrage collectif n’est pas le genre d’essai « grand public » qui se lit vite où aisément. Écrit par des chercheurs, sociologues de renom, il intéressera sans doute en priorité les milieux de la recherche et de l’enseignement, mais aussi, on peut l’espérer, certains acteurs de terrain et responsables politiques habitués à fréquenter les sciences sociales. Il témoigne en tout cas du net et récent regain d’intérêt des chercheurs pour les inégalités. On ne s’en plaindra pas.

Il ne prétend pas couvrir tout le champ des inégalités sociales. Par exemple, il n’y est pas question des inégalités entre les femmes et les hommes, ni des inégalités de santé et de bien d’autres. Mais il va en revanche très loin sur deux thèmes passionnants et d’une grande actualité : le rapport entre inégalités perçues et inégalités « objectives », et les mécanismes de la ségrégation urbaine.

Par exemple, le sentiment de vivre dans une société inégalitaire est beaucoup plus répandu en France qu’aux Etats-Unis, alors que, dans tous les domaines, les inégalités sont plus fortes dans ce dernier pays.Louis Chauvel s’attaque à ce genre de paradoxe. On en retiendra que, si le jugement porté dans différents pays sur le caractère excessif des inégalités est presque indépendant de leur niveau objectif, il est en revanche très lié à l’adhésion plus ou moins forte à une croyance économique : celle qui prétend que de fortes inégalités sont efficaces pour la prospérité économique. Notons, en passant, question que ce chercheur n’aborde pas, que cette croyance est statistiquement fausse : il n’existe aucune corrélation, au moins dans le groupe des vingt pays les plus riches, entre le taux de croissance des dix dernières années et le niveau des inégalités de revenus.

La deuxième partie (Ségrégations, cohésion et enjeux scolaires en Île-de-France) est plus homogène et particulièrement dense. On en retient notamment que les classes supérieures sont bien le moteur et les grands bénéficiaires de la ségrégation, et que, à l’autre extrémité, les catégories populaires constituent elles aussi un groupe discriminé, bien que de multiples façons et dans des quartiers de type divers. Mais, entre les deux, rien n’est simple, nous expliquent notamment Edmond Préteceille (excellent chapitre VII), mais aussi Hugues Lagrange (à propos de la « ségrégation ethnoculturelle », au chapitre VIII).

Nourri de travaux empiriques d’une grande richesse, ce livre exigeant et très « savant » mériterait une « traduction » (ou des articles « grand public ») pour que les porte-parole des principales victimes des inégalités puissent vraiment en bénéficier. Mais on a aussi besoin de recherches « de pointe » de cette nature pour ne pas céder aux explications simplistes, celles que tendent souvent à privilégier les médias... et les responsables politiques en campagne.

L’Épreuve des inégalités, sous la direction d’Hugues Lagrange, Éditions des Presses universitaires de France, décembre 2006, 376 pages. 24 euros.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !