Liste des auteurs

Article de Jacqueline Sellem paru dans L’Humanité du 4 juillet 2006

Les missions de la Banque de France en débat

mardi 4 juillet 2006 par Jacqueline Sellem

Supprimer « carrément » des services, diminuer le nombre des fonctionnaires... Sur RTL, le 22 juin dernier, Patrick Devedijan développait ses solutions pour réduire les dépenses de l’État. Pressé de préciser combien de fonctionnaires disparaîtraient, il répond : « Cela fait un petit peu de monde. Je pense que la Banque de France n’a pas besoin dde succursales alors qu’elle n’a plus de monnaie à gérer. » Ces propos de l’un des lieutenants de Nicolas Sarkozy à l’UMP sont cités par Denis Durand, secrétaire général de la CGT à la Banque de France, au cours d’une matinée de débat organisée la semaine dernière par le syndicat. Ils témoignent, selon lui, d’une « méconnaissance de la réalité » concernant l’ampleur et la diversité des missions qu’implique le contrat de service public de la Banque de France.

Mais les trois forums qui se sont succédé avec la participation de syndicalistes, d’économistes, de responsables politiques et d’associations d’usagers, en présence de plus d’une centaine de salariés de la Banque de France, ne se sont pas arrêtés à une réflexion sur l’emploi dans cet organisme. Ils ont démontré que développer le service public dans le crédit et la circulation de l’argent serait un moyen de répondre aux besoins des populations et d’apporter une dynamique nouvelle aux territoires et à l’emploi.

Deux des slogans du Parti socialiste lors de la campagne du référendum sur Maastricht : l’euro pour l’emploi et l’euro pour faire face au dollar et au yen « ne sont pas au rendez-vous », reconnaît Pervenche Berès, présidente socialiste de la Commission économique et monétaire du Parlement européen. Elle plaide pour une coordination entre politiques économique et monétaire et souhaite voir se réaliser les « petits pas » préconisés par le premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker : harmonisation des calendriers budgétaires et des hypothèses économiques des pays de la zone euro.

De son côté, Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité, souligne que certaines entreprises sont étranglées par les banques et estime que l’aide aux collectivités et aux PME devrait être, moyennant le respect de critères sociaux, environnementaux, de développement des territoires, une des missions de la Banque de France. Il dénonce le pacte de stabilité et appelle à mener « un combat de haut niveau » pour trouver des dispositifs de taxation des marchés financiers et pour permettre à la France, face à la Banque centrale européenne, de retrouver la maîtrise de sa politique économique. « Sans réorientation massive de l’utilisation de l’euro et de la BCE, insiste Yves Dimicoli, l’économiste membre de la direction du PCF, l’emploi ne peut devenir une priorité. »

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !