Liste des auteurs

un article de Thomas Ferenczi paru sur lemonde.fr le 3 octobre 2005

Les opinions européennes expriment leur insatisfaction envers l’Union

lundi 3 octobre 2005 par Thomas Ferenczi

C omme l’ont montré, en France et aux Pays-Bas, les résultats négatifs des consultations sur la Constitution européenne, l’Europe suscite beaucoup de méfiance dans les opinions publiques de plusieurs pays. Une enquête de la Sofres, menée pour Arte du 24 août au 5 septembre dans cinq des six grands Etats de l’Union, confirme que nombre de citoyens ne sont pas convaincus des bienfaits de l’Europe et que les catégories populaires le sont moins que les cadres moyens et supérieurs. Les Espagnols apparaissent comme les plus europhiles, les Français comme les plus europhobes. Le sondage a été réalisé auprès d’échantillons de 950 à 1 000 personnes, choisies selon la méthode des quotas (France, Espagne) ou par méthode aléatoire (Allemagne, Grande-Bretagne, Pologne).

C’est la situation économique qui apparaît, dans les réponses des plus eurosceptiques, comme le principal facteur de désaffection. Ainsi, lorsqu’on demande aux gens quels mots leur viennent à l’esprit, parmi ceux qui leur sont proposés, à propos de l’Europe, ils sont 60 % en moyenne à citer l’euro, dont 81 % en Espagne et 78 % en Allemagne ­ - sans qu’on puisse dire si une telle référence est positive ou négative ­ - et 51 % à évoquer la liberté de voyager, dont 74 % en Espagne et 52 % en France, mais le chômage est mentionné par près d’un tiers des personnes interrogées, en particulier les Allemands (47 %), les Espagnols (45 %), les Français (28 %) et les Polonais (26 %), ainsi que le gaspillage d’argent (47 % en Allemagne, 42 % en Espagne, 32 % en France, 21 % en Grande-Bretagne). La prospérité, qui est l’un des objectifs de l’Union, n’est citée que par 21 % des gens : 56 % d’Espagnols, mais seulement 17 % de Français, 16 % d’Allemands, 15 % de Polonais, 11 % de Britanniques.

Quand on demande aux gens s’ils ont le sentiment, grâce à l’Europe, de vivre dans un pays plus prospère, les Français et les Polonais répondent négativement. En France, 43 % des personnes interrogées (contre 29 %) estiment qu’elles vivent dans un pays moins prospère. En Pologne, 43 % également (contre 24 %) sont de cet avis. Les plus mécontents sont les ouvriers (52 % en France, 49 % en Pologne, 47 % en Allemagne). La majorité des Britanniques (42 % contre 30 %), des Allemands (45 % contre 34 %) et surtout des Espagnols (77 % contre 10 %) estiment vivre dans un pays plus prospère.

Se sentent-ils plus en sécurité ? Sauf en Espagne (51 % contre 21 %) et, à un degré moindre, en Allemagne (45 % contre 34 %), les réponses positives l’emportent de peu sur les réponses négatives (34 % contre 32 % en France, 30 % contre 28 % en Pologne) ou sont légèrement inférieures (32 % contre 34 % en Grande-Bretagne). Dans les cinq pays, sauf en Espagne et, paradoxalement, en Grande-Bretagne, le score est négatif chez les ouvriers. Se sentent-ils plus protégés ? Cette fois, les écarts sont plus nets. Oui, répondent les Espagnols (58 % contre 18 %), les Allemands (48 % contre 31 %), les Français (38 % contre 30 %) et les Polonais (33 % contre 14 %). Non, disent les Britanniques (36 % contre 33 %). En Allemagne et en France, les ouvriers se sentent moins protégés. En Grande-Bretagne, ce sont surtout les plus de 50 ans qui éprouvent ce sentiment.

Les citoyens des cinq pays ont-ils le sentiment de payer les produits plus cher à cause de l’Europe ? La réponse est unanime. Toutes catégories confondues, ils sont 83 % en Allemagne, 82 % en Espagne, 80 % en Pologne, 72 % en France et 56 % en Grande-Bretagne à considérer que l’appartenance de leur pays à l’Europe a fait monter les prix.

Pensent-ils qu’ils vivent mieux grâce à l’Europe ? Oui, pour une majorité d’Espagnols (57 % contre 13 %) et de Britanniques (33 % contre 24 %). Non, pour une majorité de Français (41 % contre 22 %), de Polonais (33 % contre 18 %) et même d’Allemands (34 % contre 33 %). Les ouvriers sont les moins satisfaits en Allemagne (46 %) et en France (58 %), les agriculteurs en Pologne (41 %). Sur cette question comme sur d’autres les femmes sont nettement plus critiques que les hommes et les jeunes plus confiants que leurs aînés.

Une majorité d’Allemands (48 % contre 28 %), de Britanniques (48 % contre 29 %), de Français (42 % contre 26 %) et, à un degré moindre, de Polonais (24 % contre 21 %) estiment que leur identité et leur culture sont davantage menacées que protégées par l’Europe. Seuls les Espagnols (44 % contre 25 %) sont d’un avis contraire. Les Espagnols (49 % contre 32 %) et, à un degré moindre, les Français (38 % contre 36 %) jugent que, grâce à l’Europe, leur pays est plus puissant dans le monde. Les Allemands (44 % contre 32 %), les Britanniques (42 % contre 31 %) et les Polonais (38 % contre 35 %) expriment une opinion contraire.

Est-il plus efficace d’agir à l’échelle européenne ou à l’échelle nationale ? Ils sont une majorité à penser que la lutte contre le chômage doit être conduite à l’échelle nationale, et non à l’échelle européenne. C’est ce que répondent 72 % des Britanniques (contre 20 %), 56 % des Français (contre 40 %), 52 % des Allemands (contre 44 %), 47 % des Espagnols (contre 45 %). En revanche, les Polonais préfèrent une action européenne (57 % contre 37 %). En matière de fiscalité et de protection sociale, la majorité des Européens privilégient aussi l’échelon national (73 % des Britanniques, 60 % des Espagnols, 57 % des Polonais, 56 % des Allemands et des Français pour la fiscalité, 70 % des Britanniques, 69 % des Français, 66 % des Allemands, 52 % des Polonais pour la protection sociale, les Espagnols faisant exception sur ce point avec 46 %, contre 48 %).

En revanche, les questions de politique étrangère, d’environnement, d’immigration doivent relever, selon une majorité de personnes interrogées, de l’échelon européen, sauf pour les Britanniques, qui donnent la priorité à l’échelon national.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !