Liste des auteurs

Thomas Lemahieu | L’Humanité le 14.11.2008

Les patrons de l’intérim veulent « assouplir » la législation

samedi 15 novembre 2008 par Thomas Le mahieu
Face à la chute du nombre de contrats temporaires, les professionnels du secteur préconisent une dérégulation plus importante encore.

Alors que, du fait même de la précarité induite par les contrats, les intérimaires paient parmi les premiers les pots cassés de la crise, les patrons du secteur s’inquiètent du « ralentissement économique » qui s’est répercuté sur leur activité : d’après Prisme, la fédération patronale de l’intérim, la baisse des effectifs serait de l’ordre de 14 % en octobre et, sur l’année, elle s’élèverait à 5,7 % par rapport à l’année dernière. C’est dans ce contexte qu’hier matin, dans un salon de l’Hôtel Intercontinental assiégé par une centaine de sans-papiers en grève, intérimaires dans le bâtiment [1], l’organisation a délivré plusieurs « propositions en faveur de l’emploi ».

Principale mesure réclamée par les patrons de l’intérim : « l’assouplissement de la législation du travail temporaire ». En clair, il s’agit d’ôter les derniers garde-fous censés protéger d’un recours systématique et permanent à la flexibilité absolue de l’intérim. Selon François Roux, délégué général de Prisme, le délai de carence, égal au tiers ou à la moitié de la durée du contrat selon la durée du contrat, « joue clairement contre l’emploi ». « Dans les années 1970, on pouvait comprendre que l’on mette en place ce mécanisme pour éviter que les entreprises n’affectent durablement des intérimaires à un emploi permanent. Mais aujourd’hui, les acteurs ont acquis une grande maturité. Et tout le monde y perd, le salarié comme l’entreprise… Il faut aussi permettre aux entreprises de renouveler plus d’une fois le contrat temporaire. » Et à l’instar de Nicolas Sarkozy lors de son discours sur l’emploi à Rethel (Ardennes), Prisme, qui ne manque pas d’air, présente ces mesures de dérégulation - qui ne peuvent que conduire à plus de précarité - comme un moyen de « sécuriser les parcours professionnels » des salariés.

Dans le même ordre d’idées, les patrons de l’intérim, qui se félicitent de leur « partenariat » avec le service public de l’emploi et qui observent avec gourmandise les marchés dégagés avec la création du Pôle Emploi résultant de la fusion ANPE-ASSEDIC, se portent candidats à la gestion des parcours des futurs bénéficiaires du contrat de transition professionnelle (CTP). Aux yeux des rois des missions temporaires, ce dispositif de reclassement des licenciés économiques, dont l’efficacité est aujourd’hui mesurée par le taux de « sortie en emploi durable » (CDI, CDD ou contrats d’intérim de plus de six mois), correspond parfaitement à leur vocation.

Après avoir au mois d’octobre dénoncé « le recours accru aux heures supplémentaires » comme cause importante des destructions d’emplois, la fédération patronale de l’intérim élude aujourd’hui cette question. « Dans un contexte économique plus favorable, les heures supplémentaires et l’intérim peuvent parfaitement cohabiter, explique Arnaud de La Tour, président de Prisme. Mais c’est vrai que dans une conjoncture plus difficile, il y a une forme de concurrence… Ce que l’on voudrait, c’est qu’il n’y ait pas un trop grand déséquilibre parce que cela risquerait de détruire les 650 000 emplois en équivalents temps plein auxquels nous sommes très attachés. On n’a pas osé demander que l’on offre à l’intérim les mêmes mesures de défiscalisation qu’aux heures supplémentaires ! » Comme quoi, malgré la crise, les patrons de l’intérim gardent le moral.

[1] Avec le soutien de Droits Devant et de SUD, les travailleurs de Man BTP, une entreprise d’intérim du bâtiment, voulaient obtenir de Prisme des engagements dans la bagarre pour leur régularisation.

En fin de matinée ils ont dû occuper le siège de Minerve Intérim (entreprise dirigée par Arnaud de La Tour, le président de Prisme) afin d’obtenir un rendez-vous pour mercredi prochain avec la fédération patronale.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !