Liste des auteurs

Martin Plichta | Le Monde du 5 avril 2007

Les petites mains de Pyongyang employées dans des usines tchèques

jeudi 5 avril 2007 par Martin Plichta

Il est 14 heures à Zebrak, bourg industrieux à 35 km de Prague. Devant la petite usine textile Kreata, qui produit des sous-vêtements, l’équipe du matin se presse vers la sortie, essentiellement des femmes. Une vingtaine de jeunes couturières nord-coréennes, souriantes et rangées dans un ordre presque martial, se dirigent vers l’arrêt d’autobus pour rejoindre leur foyer dans un village voisin.

Leurs conditions de vie, à l’instar de celles de près de 400 de leurs compatriotes employées dans diverses entreprises, surtout de textiles, à travers la République tchèque, suscitent de nombreuses interrogations. Visiblement pas libres de leurs mouvements en dehors du travail, accompagnées en permanence d’un "traducteur", elles reverseraient une bonne partie de leur salaire aux autorités de Pyongyang.

Questionnées, elles se réfugient dans le mutisme, osant à peine un "nous ne comprenons pas", peu sincère. L’une d’entre elles sort de sa poche un téléphone et appelle : "Problème, journaliste..." Au bout de quelques minutes de dialogue de sourds, s’approchent le propriétaire italien de l’entreprise, Lucio Baraldi, et une de ses collaboratrices tchèques. Après avoir rassuré ses employées, il s’étonne qu’elles suscitent autant d’intérêt des médias. "Ah, la politique...", lâche-t-il en levant les yeux au ciel.

EXPLOITATION

"Cette entreprise a besoin de bonnes couturières, et elles le sont", explique-t-il. "Tout notre personnel est traité de la même manière, et aucune administration n’a constaté aucune violation de la loi tchèque." L’inspection du travail n’a trouvé aucune entorse au code dans cette entreprise ni dans la demi-douzaine d’autres qui emploient des Nord-Coréennes. Et le manque de liberté de ces jeunes filles après le travail ou le reversement de leur salaire au gouvernement de Pyongyang ? M. Baraldi préfère éluder la question par un geste des bras avant d’ajouter : "Elles n’avaient pas l’air malheureux, non ?"

C’est un ancien diplomate nord-coréen, Kim Tae San, en poste à Prague et réfugié désormais en Corée du Sud qui a mis en lumière l’exploitation de ses compatriotes par le régime de Kim Jong-il. Dans un témoignage recueilli par le Parlement européen, il indiquait que 55 % des salaires versés aux jeunes femmes étaient reversés au gouvernement nord-coréen. Elles devaient aussi s’acquitter de différentes contributions, pour l’achat de films de propagande.

Les ouvrières nord-coréennes ne sont pas les premières à travailler dans ces conditions dans le pays. Sous le communisme déjà, des milliers de Nord-Coréens avaient étudié et travaillé en Tchécoslovaque, tout comme d’autres ressortissants des pays frères (Cuba, Angola, Mozambique, et surtout Vietnam) dans le cadre d’accords intergouvernementaux. Ils devaient, en général, reversé une part de leur salaire aux autorités de leur pays d’origine.

Aujourd’hui, les Nord-Coréennes, triées sur le volet et originaires de familles fidèles au régime, sont employées dans de petites entreprises par l’intermédiaire d’agences spécialisées dans le recrutement de main-d’oeuvre étrangère. La pénurie d’ouvriers qualifiés, en particulier dans le textile où les salaires sont très bas, incite ces agences à aller chercher de plus en plus loin, en général, dans l’ancien bloc soviétique.

Après avoir hésité sur l’attitude à adopter, le gouvernement tchèque a décidé à l’été 2006 de ne plus renouveler ni délivrer de permis de travail à des Nord-Coréens. Ainsi, fin 2007, plus une seule couturière coréenne ne devrait travailler sur le sol tchèque. Sauf si certaines d’entre elles demandaient l’asile politique. "Cela semble toutefois improbable, car elles exposeraient leurs familles à des représailles", conclut Marie Jelinkova, spécialiste en politique sociale.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !