Liste des auteurs

d’après une dépèche AFP en date du 27 juin 2005

Les principaux facteurs de la flambée des cours du pétrole

mardi 28 juin 2005

PARIS (AFP) - La flambée des cours du pétrole, qui évoluent désormais à plus de 60 dollars le baril, soit le double du niveau d’avant la guerre en Irak il y a un peu plus de deux ans, est due à la conjugaison de facteurs géopolitiques et techniques.

LA CROISSANCE DE LA DEMANDE

La reprise quasi-simultanée de toutes les économies du monde l’an dernier a entraîné un boom de la consommation de pétrole, notamment en Chine et aux Etats-Unis, qui se poursuit cette année.

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) prévoit une progression de 2,2% de la demande mondiale de pétrole pour 2005, à 84,3 millions de barils par jour (mbj).

Les craintes sont particulièrement fortes en ce qui concerne le 4e trimestre : la demande devrait bondir à 86,4 mbj, contre 84,5 mbj sur la même période de 2004, et certains analystes redoutent une pénurie de pétrole au dernier trimestre, en particulier si l’hiver est très froid.

LE MANQUE DE CAPACITES DE PRODUCTION

Face à l’envolée de la demande, la production a du mal à suivre. Pressée de toutes parts, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qui fournit 40% du brut mondial, a procédé à une série de hausses de son quota officiel de production. Il a été porté récemment à 28 mbj, et pourrait passer rapidement à 28,5 mbj si les cours demeurent à leur niveau actuel, ce qui constituerait leur plus haut niveau depuis leur création en 1987.

Mais la marge de manoeuvre de l’Opep est de plus en plus limitée : seule l’Arabie Saoudite dispose encore de 1,5 mbj de capacité de production supplémentaire, mais il s’agit de pétrole lourd, difficile à raffiner et à ce titre peu apprécié. Certains analystes se montrent sceptiques quant à l’ampleur de la marge saoudienne.

Les autres grands pays producteurs pompent à plein régime et ne peuvent augmenter leurs capacités du jour au lendemain. En Russie, le net ralentissement de la croissance de la production commence à susciter des inquiétudes.

LE MANQUE DE CAPACITES DE RAFFINAGE

De l’avis de l’Opep et de nombreux analystes, c’est le véritable noeud du problème car c’est là que se situe le goulot d’étranglement. Construire des raffineries permettrait selon le ministre saoudien du Pétrole, Ali Al-Nouaïmi, de résoudre "la moitié du problème" des prix élevés. Aucune raffinerie n’a été construite en Europe ni aux Etats-Unis depuis 30 ans.

Pire, une partie des raffineries sont inadaptées au brut lourd, le seul que peuvent ajouter les pays producteurs à leur production actuelle.

Cette saturation et cette inadéquation des capacités de raffinage provoquent un manque de produits raffinés tels que l’essence, le fioul de chauffage ou le diesel sur le marché.

LES TENSIONS GEOPOLITIQUES

L’élection vendredi en Iran du président ultra-conservateur Mahmoud Ahmadinejad, qui s’est déjà distingué par des déclarations controversées sur le secteur pétrolier iranien, devrait renforcer la nervosité du marché.

La situation demeure par ailleurs explosive en Irak, et les sabotages d’installations pétrolières se poursuivent, notamment au sud du pays, rendant sa production et ses exportations pour le moins irrégulières. La situation demeure également tendue en Arabie Saoudite.

Les opérateurs pétroliers restent par ailleurs attentifs à la situation politique au Venezuela et aux troubles ethniques au Nigeria, qui se traduisent régulièrement par des perturbations du secteur pétrolier.

LA CHINE

Outre sa forte demande, qui en a fait le deuxième importateur mondial derrière les Etats-Unis, la Chine vient de confirmer son intention de se doter d’ici trois à cinq ans de réserves stratégiques de pétrole pouvant aller jusqu’à 100 millions de barils, soit environ un mois de consommation. Elle commencera dès cette année. D’ici dix ans, Pékin veut porter ses réserves stratégiques à 90 jours (550 millions de barils).

LE JEU DES SPECULATEURS

Les fonds spéculatifs demeurent actifs sur les marchés pétroliers bien qu’à un moindre niveau qu’en fin d’année 2004 et en mars 2005.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !