Liste des auteurs

Un article de Rémi Barroux et François Bostnavaron paru dans Le Monde du 6 novembre 2005

Les syndicats appellent à une semaine d’actions tous azimuts

dimanche 6 novembre 2005 par Rémi Barroux, François Bostnavaron

A défaut d’une nouvelle journée d’action nationale interprofessionnelle sur le pouvoir d’achat et l’emploi, comme le 4 octobre, les syndicats vont, toute la semaine, multiplier les actions dans de nombreuses branches. Dans le même temps, les dirigeants des confédérations syndicales vont commencer à être reçus par le premier ministre, ainsi que Dominique de Villepin s’y était engagé le 6 octobre : la série de rendez-vous débute lundi avec la CFDT et se conclura le 28 novembre avec la CFTC. Des délais qui révèlent une "conception hautaine du dialogue social" , pour le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly.

Lundi 7 novembre, la Fédération de la métallurgie CGT appelle à des actions pour "augmenter les salaires et stopper les suppressions d’emplois" . Le 8 ­ - jour d’ouverture des négociations sur la future convention de l’assurance-chômage ­ - et le 9, "deux journées d’action interprofessionnelle" , dans le public et dans le privé, sont organisées par la CGT, sur les mêmes thèmes. Le 8 encore, c’est la Fédération de l’énergie qui entend mobiliser, avec FO, "contre l’ouverture du capital d’EDF" .

Dans les transports, sans présager d’éventuelles réactions à la décision du tribunal de Marseille déclarant la grève "illégale" à la Régie des transports de Marseille (RTM) (la confédération CGT et le numéro un de FO, notamment, ont dénoncé une "atteinte au droit de grève" ), les cheminots sont appelés à un mouvement de grève reconductible le 21 novembre à 20 heures. Quatre organisations syndicales cheminotes sur huit - ­ la CGT, Sud-Rail, FO et la FGAAC ­ - ont appelé vendredi 4 novembre à cette action.

Dans leur communiqué, les syndicats dénoncent notamment "les privatisations, la remise en cause du code du travail, la casse des acquis sociaux et la baisse du pouvoir d’achat" . Pour Didier Le Reste, secrétaire général de la CGT cheminots, ce mouvement est une "réponse appropriée" à la "privatisation rampante" de la SNCF et à "l’accélération des mesures contestées par les cheminots" . Sud-Rail, deuxième organisation syndicale de l’entreprise, s’est déclarée également favorable à "un mouvement d’ampleur unitaire".

Dès qu’elle a eu connaissance du communiqué syndical, la direction de la SNCF a réagi, vendredi après-midi, en faisant part de son "étonnement" , une démarche inhabituelle de sa part. Répondant directement aux organisations syndicales, Louis Gallois, président de la SNCF, a rappelé pour sa part qu’"il ne sert à rien de chercher à faire peur aux cheminots alors qu’aucun des projets engagés dans l’entreprise ne s’inscrit dans un quelconque processus de privatisation. Ces projets visent, au contraire, à conforter la SNCF comme entreprise publique, de service public, ainsi que son développement. C’est l’axe majeur du projet industriel 2006-2008."

Enfin, pour la défense des services publics, une manifestation nationale est prévue à Paris le 19 novembre, initiative à laquelle participeront de nombreux syndicats, dont la CGT, la FSU, Solidaires, etc.


RTM : la grève déclarée illégale par la justice

Le tribunal de grande instance de Marseille a déclaré, vendredi 4 novembre, "sans effet à l’égard de la Régie des transports de Marseille (RTM) le préavis de grève déposé le 28 septembre" par les organisations syndicales, condamnées au paiement d’une astreinte de 10 000 euros par jour de "reconduction du mouvement illicite" . L’avocat des syndicats, Jean-Luc Guasco, a transmis une requête à la cour d’appel d’Aix pour obtenir la suspension de l’exécution provisoire. Le directeur de la RTM a estimé que "les syndicats [arrêteront] le mouvement de grève" et que la situation devrait "être normale d’ici le début de la semaine" . Louis Iorio (UGICT-CGT) a déclaré que les syndicats allaient "étudier la question" et consulter le personnel sur cette nouvelle situation, ajoutant : "Cela ne change pas grand-chose, nous n’écartons pas l’idée de reprendre la grève cinq jours plus tard."

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !