Liste des auteurs

Claire Gatinois | Le Monde du 28.04.07

Les syndicats de Deutsche Telekom tentent de faire pression sur le fonds Blackstone

samedi 28 avril 2007 par Claire Gatinois

L’un des principaux acteurs du capital investissement dans le monde, le fonds Blackstone, qui détient 4,5 % de Deutsche Telekom, se trouve pris à partie dans le conflit opposant les syndicats et la direction de l’opérateur de télécommunications allemand.

Ver.di, le syndicat des entreprises de services en Allemagne, tente d’empêcher l’opérateur allemand de procéder à l’externalisation de certaines activités concernant 50 000 salariés, qui seraient regroupés au sein de l’entité "T-Service", de réduire leurs salaires de 12 % et d’augmenter leur temps de travail hebdomadaire de 34 à 38 heures en échange d’une garantie de l’emploi jusqu’en 2010.

Selon Ver.di cette mesure correspondrait à une baisse des revenus de 40 % et serait liée à l’arrivée de Blackstone dans le capital de Deutsche Telekom il y a un an. Blackstone dispose d’un siège au conseil d’administration et "depuis son arrivée, la stratégie de Deutsche Telekom a radicalement changé et les discussions se sont durcies", accuse le porte-parole de Ver.di. L’opérateur estime, lui, ne pas avoir d’autre choix pour rester compétitif : "Dans les centres d’appel, les salaires sont parfois de 50 % supérieurs à ceux de la concurrence", argue son porte-parole.

Jeudi 26 avril, la direction de Deutsche Telekom a proposé quelques avancées, notamment une moindre baisse des salaires, qui serait maintenant de 9 % et une garantie de l’emploi repoussée jusqu’en 2011. Mais à la sortie des pourparlers, les syndicats se montraient peu enthousiastes. Ils doivent se prononcer sur ces propositions d’ici au 2 mai.

INTRODUCTION EN BOURSE

En cas d’échec, Ver.di pourrait appeler à la grève et menace aussi d’ébranler la solidité financière de Blackstone. Le syndicat allemand a reçu pour cela le soutien de l’Union Network International (UNI). Représentant 2 millions de travailleurs du secteur des télécommunications dans près de 50 pays, l’organisation avertit qu’elle pourrait interdire aux fonds de pensions qui leur sont confiés d’apporter leurs capitaux à Blackstone s’il n’agit pas en faveur des salariés du groupe allemand.

Larry Cohen, président de l’UNI et du syndicat CWA (Communication Workers of America) ainsi que John Sweeney, président de l’AFL-CIO (American Federation of Labor and Congress of Industrial Organizations) ont chacun adressé un courrier explicite au PDG du fonds, Stephen Schwarzman, pour le sommer d’intervenir.

Pour Blackstone, les montants en jeu, de plusieurs milliards de dollars, sont significatifs. Il gère 78 milliards de dollars (57 milliards d’euros) dans le monde et "60 % des capitaux levés en capital investissement proviennent de fonds de pensions", signale-t-il.

En outre, Blackstone compte s’introduire en Bourse avant l’été et un risque sur ses perspectives financières serait mal venu pour attirer de futurs actionnaires.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !