Liste des auteurs

dépèche AFP parue sur Lemonde.fr le 1er septembre 2006

Les syndicats de Gaz de France haussent le ton contre la fusion avec Suez

vendredi 1er septembre 2006

Les syndicats de Gaz de France font feu de tout bois pour exprimer leur opposition à la fusion de leur entreprise avec Suez : de la convocation forcée d’un conseil d’administration du groupe à un mariage unissant symboliquement GDF et EDF en la mairie de Tulle, en passant par la plus classique journée d’action, prévue le 12 septembre.

Le projet de fusion Suez-GDF, qui sera examiné par les députés à partir du 7 septembre, prévoit notamment la privatisation du groupe gazier public avec une participation de l’Etat dans le capital qui passerait de 80 % à 34 %.

Alors que les députés socialistes et communistes ont annoncé le dépôt de plus de cent mille amendements pour freiner l’adoption du projet, les organisations syndicales espèrent peser sur toutes les décisions liées à l’avenir du texte et provoquer à terme une réaction de l’opinion contre le projet gouvernemental, comme ce fut le cas lors de la crise liée à l’adoption du contrat première embauche (CPE).

Cette tactique vient de se montrer payante : jeudi, conformément à la saisine de trois administrateurs salariés CGT, la cour d’appel de Paris a ordonné au président du conseil d’administration (CA) de Gaz de France de convoquer, le vendredi 1er septembre, un CA extraordinaire sur le dossier. La direction de GDF avait refusé de réunir le CA comme l’avaient réclamé les six administrateurs salariés (CGT, FO, CFDT et CFE-CGC) du groupe en vue d’examiner les griefs adressés, le 19 août, par la Commission européenne.

EDF ET GDF "MARIÉS" À TULLE

Vendredi, la célébration symbolique du mariage de GDF et EDF à Tulle par François Hollande, député-maire de la ville, à l’initiative de la CGT-énergie Corrèze-Cantal, devait marquer une nouvelle étape dans cette stratégie tout-terrain. L’occasion pour les syndicats, qui se défendent de pratiquer une démarche d’obstruction délibérée, de marteler que d’autres solutions alternatives au projet du gouvernement existent : fusion EDF-GDF pour la CGT, FO et SUD ; rapprochement Suez-GDF sous la forme de participations croisées pour la CFDT.

Le lobbying traditionnel se poursuit en parallèle : demandes d’audiences publiques aux députés, rencontres avec des élus locaux, distributions de tracts et débats publics.

Les syndicats jaugeront l’efficacité de cette offensive, dès le 7 septembre, avec la consultation de 50 000 salariés de Gaz de France qui devront se prononcer, sous forme de référendum, sur la question : "Etes-vous d’accord avec la privatisation de GDF prévue dans le projet de loi préparant la fusion Suez-GDF ?" "Nous voulons envoyer un signe clair et fort aux parlementaires : vous ne pouvez pas faire sans les personnes concernées au premier plan par cette privatisation", explique Philippe Taurines, de FO-énergie.

Conscients que le résultat de cette consultation sera déterminant pour la journée de mobilisation à laquelle elles ont appelé le 12 septembre, les organisations syndicales estiment qu’elles "n’ont pas droit à l’erreur" et doivent réussir à obtenir une forte participation à ce scrutin.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !