Liste des auteurs

Les Echos le 17/12/07

Les syndicats, nouveaux participants à la conférence de Bali

mardi 18 décembre 2007
Pour la première fois à Bali, les syndicats ont été reconnus comme participants à la conférence des Nations unies sur le climat.

Les conférences sur le changement climatique comptent désormais de nouveaux interlocuteurs : les syndicats. A Bali, pour la première fois, la présence d’une délégation de syndicalistes a été reconnue officiellement par le secrétariat de l’ONU. Comprenant plus de 90 personnes originaires de 22 pays, elle a rencontré une trentaine de ministres de l’Environnement et multiplié les conférences. Le message des syndicats ? Si vous voulez diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre dans le monde, il va falloir compter avec nous, traiter les questions d’emploi, de cohésion sociale et assurer une « transition juste vers une économie sobre en carbone ». Ils soutiennent un accord de Kyoto 2 « ambitieux », suivant les recommandations du Groupe international d’experts sur le climat (Giec) et considèrent que la proposition européenne de baisse de 30 % en cas d’accord international peut être considérée comme un repère valable. Ils affirment que la question de la réduction des émissions de gaz à effet de serre doit faire partie des éléments posés sur la table lors des négociations sociales et qu’« il n’est plus crédible d’affirmer que la croissance ou la création d’emplois vont en pâtir ». Lucien Royer, de la commission syndicale consultative auprès de l’OCDE (Tuac), considère que, « durant leur vie professionnelle, les salariés devront vivre la transition vers une économie neutre en carbone. Pour réduire les émissions, il faut un dialogue et des accords avec les employeurs qui doivent être facilités par les gouvernements ».

Actions concrètes

Sur le terrain, l’engagement commence à se concrétiser. En Australie, les syndicats ont financé à hauteur de 1 million de dollars australiens une campagne télé affirmant que l’inaction en matière de climat est mauvaise pour l’emploi, juste avant la campagne législative qui a vu la victoire de Kevin Rud. Lequel a immédiatement ratifié le protocole de Kyoto. En Allemagne, la confédération des syndicats DGB participe avec le gouvernement et les ONG à un programme baptisé « Alliance pour le travail et l’environnement », avec notamment pour objectif de rénover 300.000 appartements. De son côté, le syndicat suédois TCO a créé un écolabel placé aujourd’hui sur la moitié des ordinateurs. En Espagne, le gouvernement a mis en place il y a deux ans un processus de consultation associant les ministères, les confédérations patronales et les syndicats afin de veiller au respect du protocole de Kyoto. Enfin, le gouvernement français a conduit le Grenelle de l’environnement. Les syndicats constituaient un des cinq collèges, à côté du patronat, des ONG, de l’Etat et des experts.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !