Liste des auteurs

Article de Paule Masson paru dans L’Humanité le 24 octobre 2006

Les syndicats veulent débattre de la précarité

mardi 24 octobre 2006 par Paule Masson
Négociations . Le MEDEF a invité les syndicats à une rencontre au sommet hier. Mais les prises de positions patronales ne font pas montre d’une réelle volonté de dialogue.

Il n’y avait pas grand-chose à en attendre et il n’en est pas sorti grand-chose. Les syndicats et le MEDEF l’ont reconnu hier, à l’issu de leur rencontre au sommet, la première depuis sept ans. Trois groupes de travail chargés de « dresser un état des lieux » sont mis en place sur les contrats de travail, la sécurisation des parcours professionnels et la remise à plat de l’assurance chômage. Laurence Parisot a commenté : « C’est un premier pas, juste un premier pas ».

Pas à la hauteur de l’urgence sociale

Après bien des hésitations, les syndicats avaient fini par se mettre d’accord sur l’idée d’une rencontre. La patronne des patrons les avait invités en septembre à un « échange de points de vue » afin de « préparer les futures réformes », notamment celle du marché du travail. Réunis en intersyndicale, les syndicats ont posé ensemble comme préalable d’ouvrir le chantier des précarités du travail. Qu’à cela ne tienne, a rétorqué le MEDEF, il faudra alors aussi aborder les souplesses nécessaires à une bonne compétitivité des entreprises. Deux objectifs contradictoires, pourtant affichés dans le communiqué de conclusion : « Cet état des lieux mettra en évidence, pour chacun des thèmes, la précarité et les freins à l’embauche ».

À la sortie, François Chérèque, secrétaire général de la CFDT a tout de même relevé le « signe important » donné par « quatre organisations syndicales et trois organisations patronales » d’engager ces discussions. Jacques Voisin, président de la CFTC, a aussi parlé de « premier pas qui vient d’être franchi car la précarité est au centre des travaux », mais doute de la « volonté d’aller jusqu’au bout ». Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, a jugé, lui, que l’échange n’a pas été « du tout à la hauteur de l’urgence sociale qui se caractérise par la précarité du travail ». De ce fait, il n’est pas certain que son organisation accepte de participer aux groupes de travail. La CGT était venue dans l’intention de pousser le patronat à accepter de négocier pour faire « reculer la précarité au travail et la précarité du travail ».

Syndicats-patronat, tout les oppose

Or, les récentes déclarations du patronat ne font pas montre d’une réelle volonté de dialogue. Dans le week-end, Laurence Parisot a réclamé la disparition de la durée légale du travail et l’abrogation des 35 heures alors que les syndicats considèrent qu’il faudrait plutôt négocier une généralisation de la RTT, notamment pour les salariés des petites entreprises qui n’y ont quasiment pas accès. Dans un entretien au Journal les Échos, Denis Gauthier-Sauvagnac, membre du bureau du MEDEF, demande à nouveau une « généralisation du contrat nouvelles embauches à toutes les entreprises », alors que tous les syndicats dénoncent ce contrat de travail qui a instauré la période d’essai de deux ans et permet de licencier sans motif. Dans la même veine, Laurence Parisot réclame une réforme sur la « séparabilité » afin d’obtenir une libéralisation du licenciement, alors que les syndicats souhaitent au contraire le sécuriser et propose d’ouvrir un chantier de négociation sur la sécurisation des parcours professionnels. Les désaccords sont aussi perceptibles sur le pouvoir d’achat, le MEDEF ne voulant pas entendre parler des salaires. « En chaussant les bottes du tandem Seillière-Kessler et en voulant rééditer l’épisode de la refondation sociale, Laurence Parisot, présidente du MEDEF inscrit son action dans une ligne ultralibérale », dénonce l’UNSA dans un communiqué. Reste que, avec l’établissement d’une méthode de travail et d’un calendrier, les apparences de cette « délibération sociale » paraissent sauvées.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !