Liste des auteurs

Baptiste Giraud | L’Humanité du 02/10/2010

Les syndicats veulent renforcer la légitimité de la mobilisation

mercredi 6 octobre 2010 par Baptiste Giraud

Comme à l’occasion des grandes mobilisations interprofessionnelles de l’an dernier, de 2003 (réforme des retraites de Fillon) ou de 2006 (CPE), les stratégies syndicales se construisent autour de journées d’action de grève et de manifestation espacées, organisées alternativement en semaine et pendant le week-end. À la lumière de ces luttes antérieures, impossible toutefois de prédire l’issue du conflit en cours ou de porter un jugement définitif sur l’efficacité de cette stratégie d’action. Car, si elle a échoué à faire reculer le gouvernement Raffarin en 2003, elle a contraint en revanche son successeur à renoncer au CPE, pourtant voté par le Parlement. On peut en revanche en dégager quelques clés de compréhension de ce qui se joue dans le choix de cette option stratégique et dans les controverses qu’elle suscite. La première renvoie à la recomposition du jeu des rivalités entre organisations syndicales, autant qu’aux relations d’interdépendance qui les unissent. Solidaires – dans le prolongement de sa critique d’un syndicalisme confédéré jugé trop institutionnalisé – et FO – dans la continuité du tournant «  contestataire  » engagé par Blondel – marquent ainsi leur différence en exprimant leur préférence pour un appel à une grève interprofessionnelle reconductible. Difficile cependant d’imaginer ces deux organisations faire cavalier seul. Ne serait-ce que parce que la mise en œuvre d’une telle stratégie ne peut se passer de la force de mobilisation, incontestablement la plus importante, de la CGT.

Or, ses dirigeants n’excluent certes pas totalement l’hypothèse d’un «  durcissement de l’action  », si le gouvernement persistait dans son refus à ouvrir de nouvelles négociations. Mais plusieurs éléments expliquent leurs réticences à se rallier à un mot d’ordre de grève générale reconductible. Leur perception, d’abord, de l’unité syndicale comme une condition essentielle pour inciter les salariés à l’action, là où les divisions syndicales freineraient au contraire leur engagement. La volonté, ensuite, de maintenir un cadre d’action commun avec la CFDT pour éviter de se retrouver à nouveau enfermés dans l’opposition, entre un syndicalisme «  réformiste  » et «  responsable  », et un syndicalisme «  contestataire  », fermé à la négociation. Préserver la mobilisation de ces stratégies de discrédit habituelles conduit ainsi la CGT à privilégier des formes d’action sur lesquelles la CFDT accepte de s’aligner. Et à faire ainsi de son associée-rivale, un pivot de l’intersyndicale. Or, la CFDT trouve certes son intérêt à montrer sa capacité à s’opposer à un gouvernement qui refuse manifestement de jouer le jeu de la négociation, en réponse aux critiques internes et aux défections provoquées par son attitude lors du conflit de 2003. Mais sa participation aux mobilisations n’en demeure pas moins conditionnée par le choix de formes d’action «  modérées  », compatibles avec sa prétention à continuer d’incarner un syndicalisme «  réformiste  » donnant la priorité à la négociation.

En organisant des actions espacées ou en week-end, les syndicats espèrent faciliter l’engagement de salariés plus nombreux et d’horizons professionnels diversifiés, afin de renforcer la légitimité de la mobilisation. En outre, la perspective de «  bloquer  » le pays active la crainte de mettre à mal la popularité de la lutte. Toutefois, l’exemple de 1995 est là pour nous le rappeler, un arrêt de travail prolongé dans des secteurs stratégiques (transports, énergie) ne contribue pas nécessairement à retourner l’opinion publique contre les grévistes. Et le report de journée d’action en journée d’action peut contribuer à essouffler la dynamique de mobilisation. Si elles ne sont donc pas figées, les stratégies syndicales témoignent du difficile équilibre à trouver, dans la construction du rapport de forces, entre le levier du blocage économique et la recherche de la mobilisation du plus grand nombre.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !