Liste des auteurs

Libération | Propos recueillis par François Musseau le 19 février 2007

« Leur profil a créé le besoin »

mardi 20 février 2007 par François MUSSEAU
Joaquin Arango, sociologue, décrit les atouts des Latinos dans le monde du travail espagnol.

Joaquin Arango, professeur de sociologie à l’université Complutense de Madrid, spécialiste des questions d’immigration.

L’arrivée massive d’immigrés a-t-elle changé la donne de façon radicale ?

Oui. Il faut dire que, depuis douze ans, la croissance économique a été intense, avec la création d’au moins six millions d’emplois. Une partie a été couverte par les immigrants, surtout les emplois peu ou pas qualifiés : le bâtiment, les services d’aide aux personnes, le tourisme, l’agriculture, la pêche, le transport. Et puis, en plus du commerce « communautaire » (les restaurants latinos, les boutiques d’alimentation spécialisées...), les immigrants eux-mêmes ont créé des emplois : ils représentent une main-d’oeuvre disponible, bon marché et flexible. Leur profil a créé le besoin et un nouveau marché. Telle famille aux revenus moyens emploie une femme de ménage, telle petite entreprise utilise les services d’un jardinier ou d’un déménageur... et n’auraient jamais eu recours à ces services s’ils avaient été plus chers.

Avec une culture, une religion et une langue communes, les Latinos ont bénéficié d’avantages pour s’intégrer par rapport aux autres immigrés...

La religion n’a aucune importance, la langue oui. C’est ce qui fait que les Latino-Américaines sont omniprésentes dans l’aide aux personnes âgées ou aux enfants, comme caissières de supermarchés, ou dans les petits commerces. On note chez cette population une grande mobilité professionnelle. Ils s’engouffrent dans la moindre brèche. Même si, dans l’emploi public ou les professions libérales, l’accès, très convoité, leur est très difficile, de plus en plus de Latinos décrochent des places de médecins de nuit ou d’assistants-médecins.

Les collectifs latinos vous donnent-ils le sentiment de s’enraciner ?

Tout à fait. La plupart viennent avec l’idée de s’installer quelques années, de travailler dur et de repartir au pays. Mais, en fait, l’immense majorité va rester en Espagne, où les salaires sont 4 à 8 fois plus élevés que dans leurs pays d’origine. Quant à la supposée concurrence des Européens de l’Est, je n’y crois pas trop. Les Roumains sont très présents en Espagne depuis des années, et ils ne se battent pas pour autant dans la course à l’emploi. Il n’y a pas de raison pour que cela change.


A savoir

Régularisations Cinq vagues en six ans Depuis 2001, les gouvernements d’Aznar et de Zapatero ont mené cinq vagues de régularisation des travailleurs clandestins. En 2004, le gouvernement socialiste, le patronat et les syndicats ont ainsi signé un accord instaurant une condition pour obtenir ces papiers : occuper un emploi ou détenir une promesse d’embauche. La dernière régulation a aussi été la plus massive : 600 000 régularisations entre février et juin 2005.

Les Equatoriens communauté la plus représentée La communauté marocaine, avec un demi-million de ressortissants, est de loin la plus représentée. Mais, au sein des Latinos, les arrivées d’Equatoriens sont les plus massives. Si l’on s’en tient aux immigrants légalisés, les originaires de ce pays andin étaient 339 000, à dater de juin 2006. Suivent les Colombiens (211 000), les Péruviens (86 000), les Argentins (82 000) et les Dominicains (53 000).

Les visas la fin d’une tolérance Longtemps, du fait de leur passé commun avec l’Espagne, les immigrants latino-américains pouvaient entrer sur le sol ibérique sans aucun type de contrainte. En vertu d’une décision communautaire obligeant tous les pays de l’UE, Madrid a progressivement dû leur imposer des visas. Les Colombiens et les Equatoriens y sont assujettis depuis août 2003. Les Boliviens, qui le seront dès mars prochain, affluent massivement vers l’Espagne jusqu’à ce délai.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !