Liste des auteurs

Un article de Diane Cambon paru dans Le Figaro du 02 mai 2006

Madrid veut réduire la précarité de l’emploi

mardi 2 mai 2006 par Diane Cambon
marché du travail Le projet du gouvernement vise à transformer dès cette année quelques centaines de milliers de contrats précaires en contrats à durée indéterminée (CDI).

RÉDUIRE le nombre des contrats temporaires, telle est l’idée forte de la nouvelle réforme du marché du travail, qui sera présentée dans les prochains jours par le gouvernement espagnol.

Après plus d’un an de négociations, le patronat, les syndicats et l’exécutif socialiste ont trouvé un accord, qui devrait inciter l’embauche en CDI, comme l’avait recommandé Bruxelles à plusieurs reprises. L’Espagne est en effet l’un des pays de la zone euro à afficher un taux de travail temporaire particulièrement élevé : 33,7% de salariés sont en CDD, près du triple de la moyenne communautaire.

Le projet phare du gouvernement Zapatero met un frein à la politique de flexibilité du travail menée à tout-va par son prédécesseur conservateur, José Maria Aznar. Il vise à transformer dès cette année des centaines de milliers de contrats précaires en CDI, précisait à la veille du week-end le quotidien de droite El Mundo. Le chef de l’exécutif entend pour la première fois en Espagne légiférer sur le statut des travailleurs précaires. Actuellement, aucune loi n’empêche la reconduction répétée de contrats temporaires. Avec la nouvelle réforme, la multiplication abusive des CDD ne sera plus possible. Les entreprises auront l’obligation, sous peine de sanctions, d’embaucher tout travailleur ayant enchaîné chez elles plusieurs contrats à temps partiel pendant trente mois consécutifs. En outre, les entreprises espagnoles devront abandonner la pratique de la « rotation », consistant à recruter successivement différentes personnes pour un même poste.

Cette nouvelle réforme prévoit aussi un dispositif pour encourager les employeurs à recruter sur le long terme. Ils bénéficieront d’une réduction des cotisations sociales pour les embauches en « contrats permanents de promotion de l’emploi ». Ce type de contrat concerne les populations les plus touchées par le chômage comme les femmes, les moins de 30 ans, les plus de 45 ans ou les handicapés. Ces réductions, qui pouvaient aller jusqu’à 40% des cotisations pendant les deux premières années du contrat, se prolongeront désormais durant quatre ans.

Mesure d’urgence

Autre mesure clé du projet : les entreprises pourront réduire l’indemnisation chômage de 45 à 33 jours par année travaillée pour toute personne embauchée directement en CDI.

Enfin, le gouvernement a prévu une mesure d’urgence applicable dès l’approbation de la loi. Tous les employeurs décidant avant le 31 décembre de convertir un CDD en CDI recevront une aide de l’Etat d’environ 800 euros par an et par emploi durant deux ou trois ans. Une mesure qui touchera particulièrement les services et le bâtiment, où a été enregistrée l’an dernier la plus forte hausse d’emplois temporaires (724 000 et 158 000 respectivement).

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !