Liste des auteurs

Une dépèche AFP paru sur lemonde.fr du 9 juin 2006

Malgré les oppositions, Villepin veut accélérer la fusion Suez-GDF

vendredi 9 juin 2006
Dominique de Villepin a affiché, vendredi 9 juin, sa "détermination" à mener à bien, et rapidement, la fusion entre GDF et Suez, alors que le flou politique sur ce projet s’était accru ces derniers jours."Je suis déterminé à avancer. Un projet de loi sera adopté en conseil des ministres avant la fin du mois de juin et transmis au Parlement dans les meilleurs délais", a déclaré le premier ministre lors d’une visite sur le site d’ITER, à Cadarache, dans les Bouches-du-Rhône.

Pour mettre en œuvre la fusion GDF-Suez , le Parlement doit autoriser l’Etat à détenir moins de 70 % de GDF. Dans les faits, cela implique une privatisation du gazier, contrairement aux engagements pris par les ministres successifs de l’économie de conserver GDF dans le giron de l’Etat. Le premier ministre a tenté de rassurer sur ce thème, affirmant que "l’Etat veillera à garder une minorité de blocage", et que ce projet est "un choix stratégique pour notre pays et utile pour les Français".

Cette reprise en main du dossier par le premier ministre intervient alors que l’hostilité d’une partie des députés UMP à ce mariage a grandi, au point que le gouvernement a décidé d’organiser la semaine prochaine, dans les deux assemblées, un débat sur "l’approvisionnement énergétique" de la France, pour prendre le pouls des parlementaires.

LES DÉPUTÉS UMP PRIS DE VITESSE

Jeudi, le ministre de l’économie Thierry Breton avait même fait un pas en arrière en assurant que "si les députés ne veulent pas du projet" de fusion entre Suez et Gaz de France, "il ne sera pas voté". Si les déclarations du chef du gouvernement semblent faire fi des conclusions du débat dans les deux chambres, M. de Villepin a jugé qu’il n’est "pas incompatible d’être à la fois déterminé à avancer et souhaiter la concertation". "Prenons le temps d’une concertation sociale et politique extrêmement large", a-t-il ajouté avant de souligner : "A travers ce projet, nous allons nous doter d’un nouveau leader mondial de l’énergie afin de garantir l’indépendance énergétique de notre pays."

Il a rappelé qu’il n’y aurait pas de hausse du prix du gaz jusqu’en juillet 2007, que les tarifs d’EDF n’augmenteraient pas au-delà de l’inflation dans les cinq ans à venir et qu’il n’y aurait pas d’ouverture du capital d’Areva.

Visiblement agacé par les "chroniques" de presse faisant état des atermoiements du gouvernement sur le dossier GDF-Suez et s’interrogeant sur ses réelles marges de manœuvre d’ici aux élections de 2007, M. de Villepin a lancé : "Je ne suis pas un homme à attendre que les événements se déroulent." "Jusqu’au dernier jour, le gouvernement fera son travail et, en conséquence, assumera la responsabilité de gouverner", a martelé le premier ministre.


Pour la CGT, "Villepin décide seul"

"Une fois de plus, Villepin décide seul", s’est offusqué vendredi Maurice Marion, porte-parole de la fédération nationale Mines-Energie CGT (FNME-CGT) , syndicat majoritaire à EDF et GDF . "Un débat est prévu la semaine prochaine à l’Assemblée nationale, le ministre de l’économie, Thierry Breton, affirme que ce sont les députés qui vont décider et malgré cela Villepin va présenter son projet de loi en conseil des ministres", a souligné M. Marion.

"C’est le calendrier annoncé, prévu, rien de nouveau sous le soleil", a réagi pour sa part Mireille Toux, secrétaire fédérale de la CFDT Chimie-Energie. Selon Mme Toux, la CFDT ne "rejoindra pas l’intersyndicale" CGT-FO-CGC qui appelle à une grève le 20 juin, mais "organisera des initiatives locales" afin d’"alerter les citoyens sur le danger" de cette fusion notamment sur le "doublement des prix qu’elle peut entraîner". - (AFP)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !