Liste des auteurs

Nouvelle crise énergétique entre Moscou et Minsk

lundi 8 janvier 2007 par Caroline Mignon
L’oléoduc de Droujba, qui alimente la Pologne, l’Allemagne et la Hongrie, via la Biélorussie, n’est plus approvisionné depuis la nuit dernière par la Russie. La société russe Transnef accuse la Biélorussie de prélever illégalement du pétrole russe.

Alors que l’on croyait apaisées les tensions entre la Biélorussie et la Russie, l’Allemagne, la Pologne et la Hongrie ont constaté cette nuit la coupure des livraisons de pétrole russe à destination de leurs pays. Les trois pays ont indiqué que l’oléoduc de Droujba ("Amitié"), via la Biélorussie, n’était pas approvisionné depuis hier. "C’est sans doute lié au conflit sur les taxes entre la Russie et la Biélorussie sur le pétrole", a indiqué le ministre de l’Economie polonais Piotr Naimski, qui a précisé que les réserves polonaises pouvaient répondre à 80 jours de demande de pétrole. De son côté, la fédération allemande de l’industrie pétrolière (MWV) a assuré de son côté que l’approvisionnement des consommateurs allemands n’était pas menacé, mais a indiqué que des solutions de rechange étaient envisagées, notamment par la mer, via le port de Rostock.

L’oléoduc de Droujba fournit 50 millions de tonnes de pétrole par an, dont 18 millions de tonnes sont destinées à la Pologne, et 22 millions de tonnes aux raffineries allemandes de Schwedt et Mider Spergau. Pour compenser la taxe de 100 dollars qu’elle doit payer à Moscou pour chaque tonne de gaz russe transitant sur ses terres depuis le 1er janvier, la Biélorussie a déclaré la semaine dernière avoir imposé une taxe de 45 dollars à la Russie par tonne de pétrole passant dans ses oléoducs. Cette nouvelle taxe pourrait également être à l’origine de l’arrêt de l’approvisionnement russe. Un million de barils par jour, soit un cinquième des exportations russes, transitent sur les terres de l’ex-république soviétique pour approvisionner principalement la Pologne et l’Allemagne.

Selon Transneft, société qui a le monopole des oléoducs en Russie, c’est la biélorussie qui siphone illégalement le pétrole russe transitant sur son territoire. "Depuis le 6 janvier, la partie biélorusse a de façon unilatérale et sans prévenir personne commencé à prélever illégalement du pétrole à partir de l’oléoduc Droujba, qui est le seul faire transiter du pétrole vers les consommateurs d’Europe occidentale", a déclaré Semen Vaïnchtok, président de Transneft. Selon Semen Vaïnchtok, 79.000 tonnes de pétrole ont été prélevées depuis samedi. Du coup, selon l’agence AP, la Russie aurait interrompu ses livraisons par la Biélorussie, compte tenu de ces circonstances.

Interrogé par l’agence Bloomberg, Dawid Piekarz, porte-parole de PKN Orlen, première compagnie pétrolière polonaise, n’a pas souhaité faire de commentaire sur le sujet, dans l’attente de plus d’informations. De même, l’Allemagne a indiqué ne pas connaître pour le moment les causes de cette interruption.

L’Azerbaïdjan a cessé d’approvisionner la Russie en pétrole

Décidémment, la Russie n’en a pas fini de batailler avec les anciennes républiques soviétiques. Socar, la compagnie pétrolière d’Azerbaïdjan, a cessé d’approvisionner la russie par l’oléoduc de Baku-Novorossiisk le 1er janvier, après que Gazprom a augmenté les prix de son gaz naturel à destination de son pays. "Le niveau de prix imposé par Moscou est devenu inacceptable pour nous", a indiqué la compagnie. Gazprom a élevé à 230 dollars les mille mètres cubes de gaz sa facture à destination de l’Azerbaïdjan depuis le 1er janvier.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !