Liste des auteurs

Un article de Rémi Barroux paru dans Le Monde du 21 janvier 2006

Organisations de jeunes et syndicats cherchent à mobiliser contre le CPE

samedi 21 janvier 2006 par Rémi Barroux

La mobilisation contre le contrat première embauche (CPE), présenté par le premier ministre lundi 16 janvier, se met en place. Certaines organisations réunies dans un collectif - UNEF, Union nationale lycéenne, CGT jeunes, UNSA jeunes, jeunes socialistes, communistes, Verts - ont tenu, jeudi 19 janvier, une première conférence de presse.

Elles ont dénoncé ce contrat - "une insulte faite aux jeunes" -, réservé aux moins de 26 ans, qui prévoit une période d’essai de deux ans, sur le mode du contrat nouvelle embauche (CNE). Elles appellent à la "mobilisation de la jeunesse". Les initiateurs de la riposte ne cachent pas leur espoir de voir se répéter le succès des actions contre le contrat d’insertion professionnelle (CIP) de 1994, qui avaient conduit le premier ministre Edouard Balladur à renoncer à sa mesure.

RATÉS DANS L’UNITÉ

Pour l’heure, aucun rendez-vous précis n’a encore été annoncé. Mais "la semaine du 30 janvier au 3 février devrait être l’occasion d’assemblées générales dans les universités, et les manifestations syndicales prévues - 31 janvier : journée d’action de la CGT ; 2 février : mobilisation des syndicats de fonctionnaires - pourraient recevoir le renfort des jeunes", a indiqué Bruno Julliard, président de l’UNEF. Des contacts ont été pris avec les syndicats qui ont déjà exprimé leur opposition au CPE.

A l’occasion de ses voeux, jeudi, le président de la CFTC, Jacques Voisin, a ainsi indiqué "être en contact avec les responsables des autres syndicats pour une réunion prochaine". Il a aussi exprimé son "sentiment de ne pas s’être assez battu contre le CNE". CFDT, CGT et FO ont indiqué leur volonté de s’opposer à "ce renforcement de la précarité".

La FSU est "partante" mais s’interroge : "Le CPE va-t-il susciter des mobilisations ?", a déclaré son secrétaire général, Gérard Aschieri.

De leur côté, d’autres organisations de jeunes (Confédération étudiante, Fédération des associations générales étudiantes (FAGE), Fac verte, FIDL) ont exprimé leur regret de ne pas avoir été conviées à la réunion de jeudi. Des ratés dans l’unité qui devraient être corrigés, a confié au Monde le président de l’UNEF.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !