Liste des auteurs

article de Claire Guélau paru dans Le Monde du 11 novembre 2006

Panne inattendue de la croissance en France

samedi 11 novembre 2006 par Claire Guélaud

Après une croissance de 1,2 % au deuxième trimestre, qui avait surpris par sa vigueur, c’est un véritable "coup de massue" qui s’est abattu sur l’économie française : au troisième trimestre, en effet, l’évolution du produit intérieur brut (PIB) est restée proche de 0 %, selon l’estimation précoce rendue publique, vendredi 10 novembre, par l’Insee. L’acquis de croissance reste à 1,9 %.

Les chiffres du deuxième trimestre avaient un caractère exceptionnel et l’Insee avait averti par avance que ceux du troisième trimestre seraient moins bons. "Personne ne s’attendait toutefois à ce que le contre-coup soit aussi fort", reconnaissait, vendredi, Alain Chappert, le directeur des études et des synthèses économiques de l’Insee. A en juger par les premiers éléments dont disposent les statisticiens, ce mauvais chiffre s’explique pour une très large part par les difficultés de l’industrie. "Il y a une volatilité très forte de la production industrielle", note M. Chappert. Mais "il ne faut pas plus prendre au pied du chiffre le 0 % du PIB au troisième trimestre que le + 1,2 % du trimestre précédent".

Les autres indicateurs publiés vendredi par l’Insee sont plutôt bien orientés : c’est le cas de l’indice des prix dans la grande distribution (- 0,1 % en octobre et + 1,1 % sur un an) et de l’indice des prix à à la consommation, qui a reculé de 0,2 % au mois d’octobre. Au cours des douze derniers mois, la hausse des prix a été limitée à 1,1 %. C’est le meilleur chiffre depuis sept ans, se félicite Bercy que la panne de la croissance française a quelque peu déstabilisé.

Le ministère de l’économie et des finances explique le mauvais chiffre du PIB par des raisons techniques - une prise en compte différente de la saisonnalité de la production industrielle dans les comptes nationaux et dans les autres enquêtes de l’Insee - mais aussi par des raisons de fond : "Nous nous attendions à ce que la production industrielle stagne, or elle n’a pas stagné, elle a baissé", pointait, vendredi matin, le cabinet de Thierry Breton. De fait, la production de l’ensemble de l’industrie a reculé de 0,9 % en septembre, et les baisses sont particulièrement marquées dans l’industrie automobile (- 3,1 %), dans le secteur des biens intermédiaires (- 2,2 %) avec un recul de 5,9 % des produits de l’industrie textile, et dans celui des industries agricoles et alimentaires (- 1,6 %).

A moyen terme toutefois, Bercy ne croit pas à un essoufflement durable de l’économie française. "Les enquêtes sur le climat des affaires restent bien orientées, notamment dans le secteur des services et de la construction", ajoute le cabinet qui mentionne aussi la persistance des bonnes rentrées fiscales et les bons chiffres de l’emploi.

Les économistes, pour leur part, paraissent, comme c’est souvent le cas, plus inquiets sur l’état réel de l’économie française. Nicolas Bouzou, conjoncturiste chez Asterès, parle de "coup de massue" après l’exceptionnelle croissance du deuxième trimestre et souligne "l’extrême fragilité de l’’économie française, dont on s’aperçoit année après année qu’elle est incapable d’aligner deux trimestres consécutifs de croissance forte". Il formule plusieurs hypothèses pour expliquer la panne du troisième trimestre : "les stocks ont certainement contribué très négativement à la croissance", relève-t-il en soulignant également qu’on peut faire l’hypothèse d’une consommation des ménages moins dynamique, en raison notamment d’un fléchissement du marché du crédit à la consommation.

Le conjoncturiste d’Asterès rappelle aussi les déboires du secteur de l’automobile, "pourtant soi-disant fleuron historique de notre industrie". "Le PIB aura finalement progressé cette année d’à peine plus de 2 % dans un contexte économique international pourtant au top. C’est inquiétant", conclut-il. Une inquiétude qui pourrait bien être partagée par d’autres économistes et conduire à des révisions en série des prévisions de croissance pour 2006.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !