Liste des auteurs

AFP / 21 mai 2013

Plan social contesté chez Eon : le jugement repoussé d’une ou deux semaines

mercredi 22 mai 2013

Le tribunal de grande instance de Paris a repoussé mardi d’une semaine ou deux le jugement sur le plan social de la Snet, filiale du groupe d’énergie Eon France, qui prévoit la suppression de 215 postes, a-t-on appris auprès des syndicats CGT et FO.

Le délibéré a été repoussé a minima d’une semaine, a indiqué à l’AFP Loïc Delpech, délégué CGT de la Snet. Confirmant cette information, Jean-Pierre Damm (FO) a précisé que le jugement pourrait être repoussé jusqu’à quinze jours.

Le tribunal devait se prononcer mardi sur le respect ou non des procédures d’information-consultation des représentants du personnel de la Snet qui compte 885 salariés. Les élus espèrent faire annuler le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) qui prévoit la suppression de 215 postes sur l’ensemble des sites, via un plan de départs volontaires.

Fin septembre, la direction d’Eon France avait officialisé un projet de réorganisation de ses activités de production d’électricité à partir du charbon de sa filiale.

La filiale du numéro un allemand de l’énergie entend fermer la centrale d’Hornaing (Nord) en 2013 (86 emplois), celle de Lucy à Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire) en 2014 (67 emplois). En outre, 42 postes seront supprimés à la centrale Emile-Huchet à Saint-Avold (Moselle) et 20 à Gardanne (Bouches-du-Rhône).

Parallèlement à la procédure devant le TGI de Paris, la CGT et FO ont assigné Eon France en justice pour contraindre la société à respecter son engagement pris en 2010 de maintenir l’activité jusqu’à la fin 2015.

Une audience s’est tenue mardi au tribunal de grande instance de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) concernant la fermeture de la centrale électrique de Lucy. Le jugement devrait être rendu le 9 juillet, selon M. Delpech.

Après une première victoire début mai dans le Nord-Pas-de-Calais, où la cour d’appel de Douai a ordonné la poursuite de la production à la centrale d’Hornaing, les syndicats espèrent un doublé, selon le syndicaliste.

Mardi, les syndicats ont par ailleurs reçu le soutien de la ministre de l’Énergie Delphine Batho, qui a déclaré devant l’Assemblée nationale que le gouvernement souhaitait que l’accord qui avait été signé en 2010 entre le groupe Eon et les organisations syndicales prévoyant le maintien de l’activité jusqu’en 2015 s’applique et soit respecté .

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !