Liste des auteurs

LEMONDE.FR avec AFP et AP | 04.10.07

Plusieurs milliers de mineurs coincés dans une mine d’Afrique du Sud

jeudi 4 octobre 2007
Plus de 3 200 mineurs bloqués pendant plus d’une douzaine d’heures dans une mine d’or sud-africaine remontaient par petits groupes à la surface dans la nuit de mercredi 3 à jeudi 4 octobre, sains et saufs mais éprouvés.

Les mineurs se sont retrouvés piégés à 2 150 mètres de profondeur vers 10 heures du matin mercredi, quand un conduit s’est brisé dans la mine d’Elandsrand, près de Carletonville, à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Johannesburg. Dans sa chute, le conduit a arraché les câbles électriques du boyau principal, rendant impraticable le système de sortie traditionnel, a expliqué Graham Briggs, directeur de la mine qui appartient au groupe Harmony Gold, le cinquième plus gros producteur d’or au monde.

"Tout à coup, les lumières se sont éteintes", raconte David Mokqosi, qui fait partie des premiers mineurs à avoir été évacués au milieu de la nuit par le conduit qui sert d’ordinaire à retirer les débris. "Au début, nous n’avons pas eu trop peur, mais plus le temps passait, plus nous nous demandions combien de temps ça allait durer", ajoute ce mineur.

OPÉRATIONS DE SECOURS

Trois monte-charges ont été aménagés pour faire remonter 25 mineurs chacun, toutes les 20 minutes environ. L’opération, qui a débuté jeudi vers 1 heure du matin, doit durer entre dix et treize heures au total. Avant sa mise en place, le syndicat des mines (NUM) avait exprimé ses craintes pour la santé des mineurs. "C’est très dangereux sous terre. Les températures sont très élevées, de 30 à 40 degrés. Ils pourraient suffoquer", avait déclaré Lesiba Seshoka, porte-parole du NUM. Deon Boqwana, le président du syndicat au niveau régional, a aussi souligné que ceux qui étaient toujours sous terre avaient de l’air et que le contact avait été établi par le biais des lignes téléphoniques de la mine.

"A l’heure actuelle, on n’a pas recensé de blessures graves", assure Patrice Motsepe, président d’Harmony Gold, qui se trouvait sur place dans la nuit. Selon lui, les mineurs évacués se sont montrés "positifs sur l’état de santé de ceux qui sont toujours en sous-sol". Le but de la compagnie minière est "de faire en sorte que tout le monde sorte en sécurité et en bonne santé", a-t-il ajouté, en précisant que le système de ventilation et d’alimentation en eau parvenait toujours à ceux qui restent bloqués. Ensuite, viendra le temps des questions sur "les circonstances qui ont conduit à l’accident", a précisé M. Motsepe.

En 2001, Harmony Gold a acheté la mine d’Elandsrand à son rival Anglogold pour un milliard de rands (environ 102 millions d’euros), ainsi que la mine voisine de Deelkraal. Depuis, elle a engagé de nombreux travaux pour créer de nouveaux boyaux, afin d’accéder à ce qu’elle assure être une réserve de 6,9 millions d’onces d’or. Mais la mine de Deelkraal a été fermée et le boyau d’évacuation qui passait par cette mine est devenu inutilisable.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !