Liste des auteurs

Lénaïg Bredoux | L’Humanité du 6 avril 2007

Première victoire juridique pour les salariés d’Energyplast

vendredi 6 avril 2007 par Lénaïg Bredoux
Bagagerie . Le tribunal de commerce de Paris a donné raison à une banque qui refusait de verser sa caution au groupe Samsonite, soupçonné de fraude.

Le dossier est complexe, les méandres juridiques sont encore plus tortueux. Mais c’est bien une première victoire que viennent d’obtenir les 202 salariés d’Energyplast à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), l’entreprise en liquidation judiciaire depuis la mi-février et ancien site de fabrication français du leader mondial de la bagagerie Samsonite. Le tribunal de commerce de Paris a, en effet, donné raison le 23 mars dernier à une banque qui, soupçonnant une fraude, refusait de reverser au groupe basé à Oudenaarde, en Belgique, une caution qui lui était pourtant due depuis la liquidation. Soit la première reconnaissance juridique des soupçons pesant sur Samsonite.

Déjà, début mars, le procureur de la République avait, selon les termes mêmes du jugement dont nous avons eu copie hier, parlé de « très graves suspicions de fraude » dans le cadre de la cession du site du Pas-de-Calais et s’interrogeait sur le caractère « fictif » du repreneur. Depuis des mois et le lancement de plusieurs procédures devant les tribunaux, le comité d’entreprise et les élus CGT dénoncent en effet les conditions dans lesquelles Samsonite a cédé leur usine à une holding luxembourgeoise, HB Group : ils accusent le spécialiste de la bagagerie d’avoir recruté des hommes de paille, sans réel projet industriel, pour échapper au coût d’un plan social.

Lundi, à Hénin-Beaumont, les ex-salariés de Samsonite ont entamé leur dixième semaine d’occupation de l’usine. Ils sont désormais officiellement licenciés et sont suivis par une cellule de reclassement. Mais ceux qui restent à se relayer ont toujours l’espoir de « faire payer » leur ancien actionnaire et de revitaliser, du moins en partie, le site. Ils ont d’ailleurs créé une association, AC Samsonite (pour Agir contre Samsonite), présidée par l’ancien secrétaire CGT du comité d’entreprise, Jean-Marc Mairesse. L’objectif est de défendre « les intérêts des ex-salariés, de maintenir les liens entre eux, d’appeler au boycott de Samsonite et d’agir en justice si c’est nécessaire ».

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !