Liste des auteurs

Prime d’intéressement 2004, quelle reconnaissance pour les salariés !

mardi 24 mai 2005 par CGT Centrale Gardanne

Après avoir pris le contrôle de la SNET, l’actionnaire majoritaire ENDESA pratique depuis des mois une politique de restriction budgétaire tous azimuts, mais surtout de recherche de profits. Avec des résultats pour l’année 2004 jugés très satisfaisants par le directoire, la reconnaissance des efforts faits par l’ensemble des salariés est une fois de plus négligée par la Direction de la SNET.

Alors que la CGT, signataire de l’accord d’intéressement pour 3ans, réclamait aux cotés des salariés une reconnaissance des efforts mais aussi une meilleure répartition des richesses que nous produisons à la SNET, sur notre site de Gardanne, la direction de la SNET a repoussé la réunion de la prime d’intéressements 2004 au vendredi 20 mai 2005.

Une gestion d’entreprise toujours aussi opaque !

Alors que le climat social s’est nettement détérioré, les salariés ne peuvent accepter de continuer à faire des efforts conséquents, à subir les politiques de maintenance, de sécurités, de gestion, sans avoir de réelles perspectives mais aussi sans être associés aux projets d’avenir de la SNET, de la Centrale de Gardanne.

La CGT qui n’a cessé de réclamer des efforts de transparence, afin d’établir un dialogue et un climat social plus serein et de confiance.

Au lieu de cela, la direction de la SNET, a fait le choix de négliger le contenu social, et ce malgré des accords trouvés au niveau des évolutions de carrières.

En tentant de mélanger avancements et reclassements, la direction de la SNET, prouve une fois de plus, sur la prime d’intéressement 2004, sa volonté de négliger les salariés qui oeuvrent depuis des mois voire des années sans aucune perspectives concrètes et ambitieuses d’avenir.

Un avenir toujours aussi incertain et un présent sans confiance...

Pour la CGT, malgré l’annonce du projet industriel de la SNET, par son actionnaire majoritaire ENDESA, ne signifie en rien les pérennisations des sites existants de la SNET, et des emplois qui y sont liés. D’autres projets alternatifs permettraient la pérennisation du site de Gardanne, la CGT propose des solutions prenant en compte tous les aspects économiques, sociaux, emplois... Alors que la CGT et, d’autres organisations, ont fait part de leur mécontentement du chiffre annoncé, la direction tente de mélanger une fois de plus avec la prise de participation. Ne soyons pas dupes, à chaque étape sa parade, mais nous devons tous se soucier de notre avenir.

Pour la CGT, la volonté et les choix de gestions de l’entreprise, des actionnaires, ne doivent pas se poursuivre au détriment des salariés.

Ensemble réclamons à juste titre une reconnaissance de nos efforts,

Ensemble réclamons plus de transparence et de lisibilité sur les choix et politiques des directions locales et nationales de la SNET.

Ensemble réclamons un partage plus jute, plus équitable, à la hauteur des engagements de l’ensemble du personnel.

La CGT appelle l’ensemble des salariés de la Centrale de Gardanne à se mobiliser pour obtenir une prime d’intéressement satisfaisante, dans la continuité de l’accord 2003.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !